[LIVE DE L'IMMO] Pourquoi c'est plus que jamais le moment d'investir ?
Je m’inscris
Nexity immobilier
Mon historique
Conseils en investissement immobilier

Comment investir dans l’immobilier locatif ?

discussion entre agent immobilier et cliente

Pour optimiser votre investissement immobilier et ainsi vous assurer une rentabilité maximale, vous devez bien sûr trouver le bon logement à acheter. Il vous faut ensuite tirer profit des dispositifs en faveur du logement pour défiscaliser votre investissement ou vos revenus fonciers. Voici les étapes clés pour réussir votre investissement.

Dispositif Pinel : calculez votre économie d'impôts
Simulation gratuite et sans engagement, votre résultat en moins de 2 min !

Investir dans l’immobilier locatif : bien choisir le logement

L’investissement immobilier locatif fait partie des placements les plus sûrs. Mais pour bien l’optimiser, il convient d’être attentif à plusieurs éléments déterminants :

  • l’emplacement de l’immeuble (quartier, proximité des transports, commerces, etc.) et les futurs projets d’aménagement environnants, qui peuvent augmenter ou diminuer sa valeur ;
  • la qualité de la construction (salubrité, performance énergétique, mais aussi équipements de confort tels qu’ascenseur, digicode, parking, etc.) ;
  • le montant des charges de copropriété éventuelles ;
  • la fiscalité locale en matière de taxe d’habitation et de taxe foncière.

Et si investir dans l’immobilier ancien peut coûter en moyenne 20 % moins cher que dans le neuf, attention cependant à anticiper budgétairement les futurs travaux potentiels : de la simple rénovation à la mise aux normes, ils peuvent parfois vous revenir chers et vous faire perdre plus que la décote obtenue.

Comment financer un investissement immobilier locatif ?

Pour financer un investissement foncier locatif, vous pouvez choisir de limiter votre apport personnel et de souscrire un emprunt important : ses mensualités seront en tout ou partie couvertes par les loyers, et ses intérêts seront déductibles de vos revenus locatifs. Une fois le crédit immobilier remboursé, les loyers constituent ensuite une rente : investir dans le locatif vous assure ainsi un complément de revenus à long terme.

Réduisez aussi vos impôts en investissant dans l’immobilier locatif

Enfin, n’oubliez pas de vous pencher sur l’optimisation fiscale de votre investissement immobilier locatif. Vous pouvez peut-être profiter d’une des nombreuses mesures incitatives existantes. Parmi elles :

  • la loi Pinel, qui vous permet de déduire jusqu’à 21 % du prix d’achat du logement, en vous engageant à le louer sur une durée déterminée ;
  • le dispositif Censi-Bouvard, qui concerne les logements de résidence avec services, type EHPAD et ouvre droit à une réduction d’impôt reportable pendant 6 ans ;
  • le dispositif Cosse (location de logements anciens) qui vous fait bénéficier d’un abattement de 15 à 85 % sur les loyers perçus, variable selon le caractère « social » de la location.

Ces niches fiscales permettent d’alléger considérablement le poids de votre investissement locatif et d’augmenter votre patrimoine à moindre coût.

Bon à savoir

Pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre investissement locatif, faites appel à un professionnel de l’immobilier et profitez de son expertise.

Investissement locatif : bien choisir son secteur géographique 

Une autre clé pour faire un bon investissement locatif est de sélectionner soigneusement le secteur géographique à cibler et d’étudier son marché. En fonction de la superficie et des caractéristiques du bien (studio, grande surface, appartement classique ou loft), attention à ce qu’il réponde suffisamment à vos futurs locataires : transport en commun, stationnement, écoles ou d’infrastructures commerciales etc

SÉCURISEZ VOTRE INVESTISSEMENT LOCATIF EN SOUSCRIVANT LES ASSURANCES ADAPTÉES

Bien que non obligatoire pour les propriétaires non-occupants, souscrire une assurance habitation est un gage de sécurité : elle permet de faire face aux dommages causés au logement et aux tiers, dont la responsabilité pourrait vous être imputée.
Opter pour une garantie loyers impayés, ou la nouvelle garantie universelle pour risques locatifs, (qui couvre les créances jusqu’à 70 000 € et les dégradations jusqu’à 7700 €) est aussi vivement recommandé, afin de faire face aux éventuels défauts de paiement de vos locataires.

Bon à savoir

Vous pouvez mettre votre investissement locatif en gestion auprès d’une agence immobilière, d’un syndic de copropriété ou d’un notaire. Elle peut permettre d’améliorer le rendement économique d’un patrimoine immobilier, et les honoraires associés sont déductibles de vos revenus fonciers.

NOS ARTICLES LIÉS