Jusqu’à 1 500€ OFFERTS* par mois pendant 18 mois dès l'achat de votre logement neuf. J'en profite
Conseils en investissement immobilier

RĂ©forme des retraites 2023 : tout ce qu'il faut savoir

calcul des revenus immobiliers locatifs d'un couple

Recul de l'âge légal de départ à la retraite, durée de cotisation portée à 43 ans, emploi des seniors, revalorisation des pensions, fin des régimes spéciaux : que prévoit concrètement la réforme retraite qui entrera en vigueur le 1er septembre 2023 ? Nexity fait le point sur 10 mesures phares de la nouvelle réforme retraite.

Calculez votre pouvoir d'achat immobilier
RĂ©pondez Ă  quelques questions et selon votre profil, nous estimons votre pouvoir d'achat immobilier.

RĂ©forme des retraites : pourquoi est-elle mise en Ĺ“uvre ?

La rĂ©forme des retraites a pour objectif d’assurer le financement des pensions de retraite en tenant compte de l’allongement de l’espĂ©rance de vie et de maintenir le système de retraite par rĂ©partition. En 2023, le dĂ©ficit de la sĂ©curitĂ© sociale est estimĂ© Ă  8,2 milliards d'euros, soit un niveau plus Ă©levĂ© que dans le projet de rĂ©forme des retraites initial, qui l’estimait Ă  7,5 milliards. Cette hausse peut s’expliquer par une forte inflation (4,3 %) et une baisse de la croissance (1 %). Le dĂ©ficit de la branche vieillesse (fonds de solidaritĂ© vieillesse inclus) est, quant Ă  lui, de 2,5 milliards d'euros. 

Que prévoit la nouvelle réforme retraite 2023 : 10 mesures phares à retenir

1. Reporter l’âge légal de départ à la retraite à 64 ans

La nouvelle rĂ©forme des retraites prĂ©voit comme première mesure le report de l'âge lĂ©gal de dĂ©part Ă  la retraite Ă  64 ans en 2030, avec un dĂ©calage de 3 mois par annĂ©e de naissance. La durĂ©e de cotisation sera ainsi allongĂ©e Ă  44 annĂ©es maximum, au lieu de 42 actuellement. Les personnes nĂ©es après 1964 sont les plus concernĂ©es par cette rĂ©forme des retraites 2023.

2. Augmenter le minimum de pension

La réforme des retraites prévoit également d’augmenter la pension de retraite minimale de 100 € brut mensuels pour toutes les personnes qui partent à la retraite à partir du 1er septembre 2023. Un salarié payé au SMIC durant toute sa carrière recevra alors une pension de 1 200 € brut par mois (l'équivalent d'au moins 85 % du SMIC net). Les carrières à temps partiel ou présentant des périodes d'inactivité sont toutefois exclues de cette augmentation.

3. Supprimer les régimes spéciaux

La nouvelle rĂ©forme retraite acte la fin de certains rĂ©gimes spĂ©ciaux. Sont concernĂ©s : 

  • les Industries Ă©lectriques et gazières (IEG) ;
  • la RĂ©gie autonome des transports parisiens (RATP) ;
  • les clercs et employĂ©s de notaire ;
  • la Banque de France ;
  • les membres du Conseil Ă©conomique, social et environnemental (CESE).

Une mise en place progressive de cette mesure est toutefois prĂ©vue par la rĂ©forme des retraites. En rĂ©sumĂ©, les salariĂ©s actuels conserveront les avantages de leur rĂ©gime spĂ©cial pour respecter la clause dite « du grand-père ». Seuls les nouveaux embauchĂ©s seront affiliĂ©s au rĂ©gime gĂ©nĂ©ral au titre de la retraite.

Bon Ă  savoir

Les régimes autonomes de retraite pour les travailleurs indépendants (professions libérales, avocats, etc.) et ceux répondant à un traitement spécifique (marins, Comédie française, etc.) ne sont pas concernés par cette mesure de la réforme des retraites.

 

4. Adapter le dispositif des carrières longues

La dĂ©cote de l’âge maximal de dĂ©part Ă  64 ans n'est pas modifiĂ©e par la rĂ©forme retraite. Pour qu’aucun actif français n’ait Ă  travailler plus de 44 ans, le gouvernement français maintient le dispositif des carrières longues : sous respect des conditions exigĂ©es, certaines personnes pourront partir Ă  la retraite 2 ans avant l’âge lĂ©gal. De plus, les salariĂ©s ayant commencĂ© Ă  travailler très tĂ´t pourront partir Ă  la retraite dès 60 ans, si elles remplissent l’obligation de cotisation de l’annĂ©e d’assurance requise, majorĂ©e d’une annĂ©e. 

5. Mieux accompagner les personnes handicapées

Il faut savoir que la réforme des retraites 2023 ne concerne pas les personnes en situation de handicap ou d’invalidité. Celles-ci pourront toujours arrêter de travailler dès l’âge de 62 ans avec un taux plein, ou dès 55 ans si elles ont assez cotisé. Le nombre minimal de trimestres pour les travailleurs handicapés est de 112 trimestres pour ceux nés après 1972. Seule modification : la condition cumulative des trimestres validés est supprimée. Elle est aujourd’hui de 132 trimestres.

Les conditions concernant les cas d’incapacités de travail permanentes sont néanmoins allégées avec la nouvelle réforme retraites. Si vous avez été victime d'un accident du travail ou si vous avez développé une maladie professionnelle ayant entraîné une incapacité d’au moins 10 %, vous pourrez partir à la retraite 2 ans avant l’âge légal si vous ne pouvez pas travailler dans vos conditions actuelles.

Bon Ă  savoir

Dans le cadre de la rĂ©forme des retraites, le gouvernement souhaite Ă©galement crĂ©er une « assurance vieillesse des aidants » pour permettre aux aidants de valider des trimestres en plus. 

 

6. Tenir compte du cumul emploi‑retraite

Il est actuellement possible pour un retraitĂ© de cumuler un emploi et une pension de retraite pour amĂ©liorer son niveau de vie et avoir des revenus complĂ©mentaires. Dans cette lignĂ©e, la nouvelle rĂ©forme retraite prĂ©voit la crĂ©ation de droits supplĂ©mentaires pour les retraitĂ©s qui cumulent justement le travail et la retraite (CER). Toutes les pĂ©riodes cotisĂ©es Ă  partir du 1er janvier 2023 donneront accès Ă  de nouveaux droits. Cela concerne toutes les personnes justifiant un taux plein et reprenant tout de mĂŞme une activitĂ© professionnelle après le dĂ©part Ă  la retraite.

7. Mieux prendre en compte la pénibilité du travail

La rĂ©forme retraite instaure Ă©galement une Ă©volution du Compte professionnel de prĂ©vention (C2P) : accumulation dĂ©plafonnĂ©e des droits, amĂ©lioration de la prise en compte des poly-expositions ou de facteurs de risques comme le travail de nuit, crĂ©ation d'un congĂ© de reconversion professionnelle, etc. De plus, pour prĂ©venir l'exposition aux risques ergonomiques (port de charges lourdes et postures pĂ©nibles par exemple), la crĂ©ation d’un « fonds d’investissement dans la prĂ©vention de l’usure professionnelle » servira Ă  financer des actions de reconversion et de prĂ©vention de la dĂ©sinsertion professionnelle.

8. Améliorer les conditions de travail des seniors

Pour amĂ©liorer les conditions de travail des travailleurs âgĂ©s, la nouvelle rĂ©forme retraite prĂ©voit 4 mesures : 

  1. Un « index seniors » dans les entreprises de plus de 300 salariés : les entreprises concernées devront publier annuellement des indicateurs (par genre) sur l'emploi des salariés âgés et sur les actions mises en place pour favoriser leur emploi. Sinon, elles risquent une pénalité financière jusqu'à 1 % de leur masse salariale. Les entreprises de plus de 1 000 salariés seront aussi concernées à partir du 1er novembre 2023. Pour les autres, l’obligation débute au 1er juillet 2024.
  2. L’obligation d’agir : si les indicateurs cités ci-dessus se sont détériorés sur 3 ans, les entreprises seront obligées de négocier et de mettre en place un plan d'action.
  3. Un CDI senior pour les chômeurs de longue durée de plus de 60 ans : ce CDI de fin de carrière débutera à titre expérimental du 1er septembre 2023 au 1er septembre 2026. L’employeur sera exonéré de cotisations familiales pendant un an.
  4. Une augmentation à 30 % de la contribution patronale sur les indemnités de rupture conventionnelle.

 

9. Repenser la retraite des fonctionnaires

La réforme des retraites vise à harmoniser les régimes de retraite des fonctionnaires avec ceux du secteur privé. Les agents publics, les fonctionnaires et les contractuels seront donc aussi concernés par le report de l'âge légal à 64 ans, l'allongement de la durée de cotisation à 43 ans et l'âge de la retraite sans décote à 67 ans. Toutefois, le mode de calcul de leurs pensions reste inchangé.

Pour les 20 % d'agents en catĂ©gories « actives » et « super-actives » (infirmiers, policiers, pompiers, etc.) l'âge d'ouverture de leurs droits Ă  la retraite est reculĂ© avec la nouvelle rĂ©forme retraite : de 57 Ă  59 ans pour les catĂ©gories actives, et de 52 Ă  54 ans pour les catĂ©gories super-actives. Parmi les autres mesures les concernant, on retrouve la portabilitĂ© des services actifs ou encore la suppression de la clause d'achèvement de la carrière en catĂ©gorie active.

Avec l'entrée en vigueur de la réforme des retraites en 2023, il sera désormais possible de demander à travailler jusqu'à 70 ans dans la fonction publique. De plus, la retraite progressive est étendue aux agents publics en suivant les mêmes principes que pour les salariés et les indépendants. Les conditions de cumul emploi-retraite sont assouplies comme pour le secteur privé. Et dans l’objectif de prévenir l'usure professionnelle dans les milieux hospitalier et médico-social, un fonds de prévention sera créé avec l'Assurance maladie.

10. Modifier les majorations liées à la naissance ou l’adoption d’enfants

Autre mesure majeure de la réforme des retraites, une surcote anticipée jusqu'à 5 % pourra être proposée aux mères de famille ayant eu une carrière complète à 63 ans, avec au moins un trimestre de majoration de durée d’assurance par enfant. Les femmes bénéficieront également d’un minimum de 2 trimestres de majoration liée à l’éducation ou l'adoption d’un enfant. La majoration de pension de 10 % pour 3 enfants ou plus se voit étendue aux professions libérales et aux avocats.

Actualités retraite : qui sera concerné par la réforme des retraites en 2023 ?

La nouvelle rĂ©forme retraite 2023 concerne toutes les personnes nĂ©es après le 1er septembre 1961. Ensuite, les gĂ©nĂ©rations nĂ©es entre 1962 et 1967 pourront partir avant 64 ans, mais le nombre de trimestres exigĂ©s augmente. Ă€ titre d’exemple, les retraitĂ©s nĂ©s le 1er mars 1964 peuvent partir Ă  la retraite Ă  63 ans et 3 mois, tandis que ceux nĂ©s le 1er mars 1967 devront attendre 63 ans et 9 mois. Dans tous les cas, la date de dĂ©part Ă  la retraite est uniquement Ă  taux plein si vous avez cotisĂ© les 43 annĂ©es requises.

Qui peut partir Ă  la retraite Ă  62 ans ?

Pour partir à la retraite à 62 ans, il faut être né en 1963 ou avant et avoir 170 trimestres de cotisation. C’est ce que demande le gouvernement pour verser la pension à taux plein (50 % du salaire annuel de référence). Il faut donc attendre d’avoir cotisé suffisamment longtemps pour prétendre à une pension de retraite complète.

Investir dans l'immobilier pour anticiper les changements de la nouvelle réforme retraite

L’investissement immobilier pour compléter sa pension de retraite

La rĂ©forme des retraites 2023 divise l'opinion publique : seulement 32 % des Français y sont favorables et les moins de 35 ans y seraient les plus rĂ©ticents. De nombreux actifs dĂ©sirent partir Ă  la retraite plus tĂ´t. De ce fait, le recul de l’âge lĂ©gal prĂ©vu par la nouvelle rĂ©forme retraite cristallise les oppositions. Des solutions existent cependant pour arrĂŞter de travailler le plus tĂ´t possible, tout en conservant un bon pouvoir d'achat. C'est le cas notamment si vous Ă©laborez une stratĂ©gie d'investissement immobilier adaptĂ©e Ă  votre situation et Ă  l'estimation de vos besoins financiers après votre fin de carrière.

Perçu comme une valeur refuge, l'immobilier est l'une des meilleures options pour préparer sa retraite en tenant compte des changements instaurés par la nouvelle réforme des retraites. Acquérir sa résidence principale, faire de l’investissement locatif dans le neuf ou dans l’ancien, investir dans des résidences services : les sources de revenus complémentaires à votre pension de retraite sont multiples. Le placement immobilier vous permet de toucher des loyers en prenant des risques limités si vous sélectionnez vos biens avec soin.

Par exemple, vous achetez un premier bien immobilier Ă  mettre en location Ă  l'âge de 35 ans. Vous souscrivez un prĂŞt immobilier sur 20 ans pour financer votre acquisition. Grâce Ă  l’effet de levier du crĂ©dit et aux revenus locatifs, vous vous construisez un patrimoine Ă  moindre coĂ»t puisque le montant des loyers couvre totalement ou en grande partie le coĂ»t de vos mensualitĂ©s d’emprunt. RĂ©sultat : vous avez remboursĂ© votre prĂŞt Ă  55 ans et vos revenus locatifs reprĂ©sentent des ressources complĂ©mentaires non nĂ©gligeables pour votre retraite.

Bon Ă  savoir

Si vous manquez de temps au quotidien pour gérer vos locations, pas d’inquiétude : Nexity propose des mandats de gestion locative pour assurer la gestion courante de votre bien à votre place !

 

Comment préparer sa retraite grâce à l'investissement immobilier ?

De nombreux dispositifs de défiscalisation

De plus, pour atténuer l’impact de vos investissements sur votre taux d’imposition, il existe de nombreux dispositifs qui vous permettent de payer moins d’impôts. La loi Pinel offre une défiscalisation intéressante pour tout achat dans le neuf, tandis que le dispositif Denormandie permet de payer moins d’impôts pour l’immobilier résidentiel ancien avec travaux. En contrepartie, vous vous engagez à respecter certaines conditions comme un engagement locatif, des plafonds de loyers ou encore des ressources locataires maximales.

Vous ĂŞtes intĂ©ressĂ© par les opĂ©rations de restauration immobilière ? La loi Malraux vous permet de profiter d’une rĂ©duction d’impĂ´t pouvant aller jusqu’à 30 % du montant des travaux de restauration et de rĂ©novation. La limite se situe Ă  400 000 € de travaux Ă©talĂ©s sur un maximum de 4 ans. 

Réforme des retraites 2023 : ce qu’il faut retenir

La nouvelle rĂ©forme retraite entraĂ®ne de nombreux changements pour les personnes nĂ©es après 1961, et principalement le recul de l'âge lĂ©gal de dĂ©part en retraite. Vous avez toutefois la possibilitĂ© d'arrĂŞter de travailler plus tĂ´t, sans toucher votre pension Ă  taux plein, en vous constituant des revenus complĂ©mentaires grâce Ă  l’immobilier. Anticipez et prĂ©parez votre futur dès maintenant en contactant les Ă©quipes Nexity : nos experts vous aideront Ă  dĂ©finir la stratĂ©gie d’investissement la plus adaptĂ©e Ă  vos objectifs et votre situation. 

Quel est l'âge moyen de dĂ©part Ă  la retraite aujourd'hui ? 

L’âge légal du départ à la retraite est actuellement de 62 ans dans le régime général. Avec la réforme des retraites 2023, cet âge légal est reporté à 64 ans.

Qui est concernĂ© par la rĂ©forme des retraites en 2023 ? 

Tous les retraités actuels ne sont pas concernés par la réforme des retraites. De plus, ceux nés avant le 1er septembre 1961 ne seront pas impactés. Tous les autres verront leur âge légal de départ en retraite repoussé.

Comment arrĂŞter de travailler 3 ans avant la retraite ? 

Vous pouvez parfaitement partir avant l'âge légal de 62 ans, mais vous ne pouvez alors pas prétendre à votre pension de retraite à taux plein. Vous aurez besoin d’autres revenus ou de capital, que vous pouvez obtenir via une stratégie d’investissement immobilière adaptée par exemple.

NOS ARTICLES LIÉS