Conseils en investissement immobilier

Cinq bonnes raisons d'investir en Ile-de-France

Publié le

vue aérienne des immeubles parisiens

En 2015, selon la Chambre des Notaires de Paris, le volume des ventes de logements anciens en Ile de France est resté soutenu malgré une légère hausse des prix durant l’été. Avec des taux d’intérêts très compétitifs, le marché ne cesse de croître : on constate une progression de 13% des transactions en 2015. Dans le neuf, les transactions sont reparties à la hausse grâce au dispositif Pinel.

5 CONSTATS QUI TÉMOIGNENT DU RETOUR DU MARCHÉ FRANCILIEN

Légère baisse des prix en 2015

Le prix des biens immobiliers vendus en Ile de France (Juin-Août 2015 / Juin-Août 2014) a baissé de 1,8 % sur Paris et Petite Couronne et de 2% en Grande Couronne.

Hausse des ventes de biens immobiliers

Le nombre de biens vendus (sur la même période de référence) a progressé de 8% sur Paris, de 17% en Petite Couronne et 23% en Grande Couronne.

Une capitale toujours hors de prix mais des opportunités en petite et moyenne couronne

7960 € : c’est le prix moyen du mètre carré au quatrième trimestre 2014, en baisse de 1,6% par rapport au trimestre précédent en Ile de France. Le prix moyen du mètre carré pour les appartements se situe désormais à 5 220 € dans les Hauts-de-Seine, 3 190 € en Seine-Saint-Denis et 4 160 € dans le Val-de-Marne. En s'éloignant de Paris, les prix sont encore plus accessibles : 2 610 € en Seine-et-Marne, 2 600 euros dans l'Essonne et 2 670 € dans le Val d'Oise. Dans les Yvelines, il faut encore compter 3 680 € du mètre carré en 2014.

Le Grand Paris dans le radar

Avec une mise en service progressive d’un nouveau réseau entre 2018 et 2030, 26 milliards d’euros d’investissement public, 4 nouvelles lignes (15, 16, 17 et 18), et 3 extensions de métros (11, 12 et 14) vers la banlieue parisienne : le Grand Paris va densifier le réseau de transports et contribuer à l’essor du marché immobilier de toute l’Île de France.

Des dispositifs d’accession à la propriété et d’investissement qui dopent le marché

Entre le PTZ+ accordé aux primo-accédants, la loi Pinel qui incite les investisseurs en leur permettant de bénéficier d’avantages pour défiscaliser, les initiatives des pouvoirs publics ont un réel effet bénéfique sur la demande.

Une étude de l’Institut CSA pour Guy Hoquet Immobilier en 2015 révèle que 61% des primo-accédants ont recours à un dispositif d’aide tel le PTZ+. Ce dispositif permet donc concrètement à certains ménages d’accéder à la propriété.

Avec le dispositif Pinel, les investisseurs ont bénéficié de nouveaux avantages non inclus dans le précédent dispositif Duflot. Celui-ci offre jusqu’à 63 000 € de réduction d’impôt sur 12 ans et permet à l'investisseur de choisir sa durée d'engagement (6-9 ou 12 ans) et de louer à ses ascendants ou descendants, à condition qu'il ne fasse pas partie de son foyer fiscal et que les plafonds de loyer et de ressources du locataire soient bien respectés.

Enfin, le logement doit atteindre un niveau global de performance énergétique fixé par le code général des impôts.

Nexity ne peut qu’accueillir favorablement ces nouveaux dispositifs en faveur de l’accession à la propriété. Un contexte de reprise amorcé en 2015 et qui devrait se poursuivre en 2016 grâce à des dispositifs d’aide à l’accession à la propriété maintenus (Pinel) ou élargis (PTZ).

NOS ARTICLES LIÉS
Envie d'investir ? Découvrez nos résidences neuves !