Conseils en achat immobilier

Acheter son premier appartement sans se tromper

Publié le

couple en possession des clés

Vous cherchez à acheter votre premier appartement ? Réjouissez-vous ! En effet, depuis 2015, on a vu venir de nouvelles dispositions pour faciliter l’accession à la propriété, notamment celle des primo-accédants. Alors parce qu’il est plus que jamais temps d’acheter un appartement, que ce soit dans le neuf ou dans l’ancien, découvrez nos conseils et les mesures publiques mises en place pour ne pas vous tromper.

Achat d’un 1er appartement : conseils aux primo-accédants

À l’heure où les médias communiquent allègrement sur des taux très avantageux, nombreux sont les couples à penser à acheter leur premier appartement. En effet, de nombreux dispositifs actuellement en vigueur vont vous faciliter la tâche.

Vous avez sans doute déjà jeté un coup d’œil sur les sites d’annonces immobilières pour trouver l’appartement de vos rêves. Même s’il n’est pas rare d’y trouver des biens intéressants de particulier à particulier, passer par une agence présente bien des avantages. Pour l’achat d’un 1er appartement, l’agence immobilière vous assurera notamment :

  • un accompagnement personnalisé dans votre prospection de biens immobiliers ; 
  • un large choix d’offres grâce son réseau très dense de propriétaires-vendeurs ;
  • une assistance de bout en bout dans vos démarches administratives et fiscales.

Surtout, au moment d’acheter un premier appartement, il faut absolument se poser les bonnes questions, à savoir :

  • quel est votre budget ?
  • quelle surface recherchez-vous ?
  • combien de pièces souhaitez-vous ?
  • l’appartement est-il suffisamment proche de l’école, du travail ?
  • pour quel temps de transport ?
  • des travaux seront-ils à prévoir ?
  • dans la cadre d’une future revente, l’appartement que vous allez acheter possède-t-il une valeur marchande intéressante ?

Les dispositifs pour acheter son premier appartement

Depuis 2015, on note un réel regain d’intérêt des ménages pour l’achat d’un premier appartement : l’attractivité des taux d’intérêt, les signes de reprise économique, et le maintien du soutien public à l’investissement dans la pierre en sont les principaux facteurs. Les diverses annonces présidentielles et gouvernementales, dont certaines ont déjà été reprises dans le projet de loi de finances 2018 (par exemple la poursuite du dispositif Pinel), devraient amplifier cette confiance.

>> Consultez tous les mois le baromètre des taux sur le site de Nexity

Le plus notable des dispositifs pour faciliter l’achat d’un premier appartement reste le PTZ (Prêt à Taux Zéro). Entièrement réservé aux primo-accédants, ce dispositif vous permet de bénéficier d’un prêt pouvant financer jusqu’à 40% du prix total de l’opération et ce, sans intérêt ni frais de dossier.

>> Trouvez ici les conditions du PTZ, au 1er janvier 2018.

Simulation gratuite : calculez votre prêt à taux zéro
Découvrez le montant et la durée de votre PTZ en fonction de votre situation personnelle.
Voir tous nos simulateurs

Acheter son premier appartement grâce aux mesures publiques

Ces dispositions publiques d’aide à la primo-accession sont d’autant plus profitables que le profil des ménages achetant leur premier appartement a connu dernièrement de notables évolutions. Les acquéreurs sont plus âgés qu’il y a 7 ans (34 ans en moyenne, contre 32 ans auparavant), et empruntent davantage sur une période plus courte, au détriment des ménages les plus modestes. De quoi justifier le renforcement des mesures en faveur de l’accession à la propriété.

Autre nouvelle caractéristique des primo-accédants choisissant un appartement comme premier achat : leur inclinaison pour l’achat en zones rurales, plus accessibles financièrement et plus adaptées aux projets d’acquisition de maison individuelle. Une tendance soutenue et renforcée par l’extension du PTZ dans l’ancien à toutes les communes rurales.

Bon à savoir

Bien que le PTZ couvre tout le territoire, ses conditions tiennent compte d’un zonage précis distinguant les zones tendues (A, A bis et B1 : plus de demandes que d’offres) des zones détendues (B2 et C : zones rurales et villes moyennes).

NOS ARTICLES LIÉS
Envie d'acheter ? Découvrez nos résidences neuves !