Nexity immobilier
Mon historique
Conseils en investissement immobilier

ISR / ESG : tout ce qu'il faut savoir

repos en famille sur la terrasse

Bon nombre d’investisseurs ont tendance à confondre ISR et ESG ou n’arrivent pas vraiment à les différencier, dans la mesure où ces deux acronymes sont intimement liés. Dans cet article, Nexity vous fait découvrir respectivement la signification de l’ESG et ISR, et quelles sont les différences entre ces deux sigles.

Tout savoir sur l’ESG

Qu’est-ce que l’ESG ?

Le sigle ESG désigne les critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance établis par les agences de notation pour évaluer la responsabilité d’une entreprise vis-à-vis de l’environnement et de ses parties prenantes. Ces critères sont les composants de l’ISR, ou investissement socialement responsable, et constituent les trois piliers de l’investissement responsable et du développement durable. Ils servent de repère aux entreprises dans la mise en œuvre de leur politique environnementale et de développement durable, mais aussi leur servent de référence au niveau de l’éthique professionnelle à suivre.

Quels sont les critères ESG ?

Comme susmentionné, les critères ESG englobent les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.

ESG : le critère environnemental

Ce critère concerne l’environnement, c’est-à-dire l’impact que peut avoir une entreprise sur l’environnement. Les sociétés qui respectent les critères ESG tiennent compte de tous les facteurs qui peuvent être nocifs pour l’environnement et prennent les initiatives nécessaires pour les minimiser :

  • Adopter un mode de traitement de déchets responsable
  • Privilégier le recyclage
  • Réduire la consommation énergétique
  • Minimiser l’utilisation de produits tels que les détergents
  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre
  • Favoriser les énergies renouvelables
  • Prévenir les risques environnementaux (contamination des nappes phréatiques, marées noires…), etc.

ESG : le critère social

Ce critère évalue l’aspect social au sein de l’entreprise, entre autres les conditions dans lesquelles se trouvent les travailleurs et la qualité du dialogue social au sein de la société. Dans les critères sociaux figurent :

  • Le respect du droit des employés
  • La mise en place d’un dialogue social
  • Le respect de la mixité
  • La formation du personnel
  • L’emploi des personnes en situation de handicap
  • La prévention des accidents du travail
  • Les relations avec les prestataires et sous-traitants
  • La proportion du personnel issu des minorités, etc.

ESG : le critère de gouvernance

Ce critère concerne la bonne gouvernance, entre autres la transparence au niveau de la Direction et des comptes de l’entreprise. Sont évalués dans le critère de gouvernance :

  • La transparence de la rémunération des dirigeants
  • La présence d’un comité de vérification des comptes
  • Le respect de la parité au niveau du conseil d’administration
  • La transparence des actions de lutte contre la corruption
  • L’indépendance du conseil d’administration, etc.

Comment évaluer les critères ESG ?

Il n’y a pas vraiment de moyens spécifiques pour mesurer les critères ESG. C’est souvent à partir du reporting communiqué par les entreprises qu’on évalue l’importance des actions mises en œuvre par celles-ci pour se conformer aux critères ESG. 
En règle générale, ce sont les moyens mis en œuvre et la politique d’investissement socialement responsable adoptés par ces sociétés qui sont décrits dans ce document.
Pour mesurer les critères ESG, certaines institutions n’ont cependant pas hésité à mettre en place des indicateurs de performance. Dans l’Hexagone, par exemple, une grille d’indicateur ESG a été mise en place par certaines associations, pour traiter chaque point des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance.
Là où il y a un hic, c’est souvent au niveau du critère environnemental. En effet, selon certaines entreprises, il est pratiquement impossible de déterminer les données, car elles sont trop aiguës. Et dans ce cas, ce sont les informations présentes dans le reporting qui sont utilisées.

Tout savoir sur l’ISR

Qu’est-ce que l’ISR ?

L’ISR, ou investissement socialement responsable, est un investissement qui concilie performance financière et développement durable.
En effet, hormis les critères financiers traditionnels, des critères de sélection environnementaux, sociaux et de gouvernance sont pris en compte. Le but est d’investir dans des fonds qui prennent en compte l’impact social et environnemental.
L’ISR permet de participer au financement d’entreprises et d’entités publiques qui se soucient également de l’intérêt général.

Bon à savoir

Pratiquement toutes les sociétés de gestion qui proposent des fonds ISR sélectionnent les entreprises selon des critères d’exclusion. Les sociétés qui œuvrent dans des secteurs d’activités jugés immoraux ou nocifs pour l’environnement sont exclues, ainsi que ceux qui ne respectent pas les critères ESG.

Quelles sont les différentes approches de l’ISR ?

La sélection ESG

Cette approche a pour objectif de sélectionner les sociétés qui utilisent de bonnes pratiques environnementales, sociales et de gouvernance.
Cette sélection revêt différentes formes :

  • Best in Universe : sélection des entreprises les plus vertueuses en matière d’ESG, indépendamment de leur secteur d’activité.
  • Best in class : sélection des entreprises qui s’efforcent de respecter au mieux les critères ESG. Cette approche ne privilégie ou n’exclut aucun secteur d’activité en particulier.
  • Best effort : sélection des entreprises qui s’impliquent durablement, c’est-à-dire qui améliorent constamment leurs pratiques et performances ESG.

Les exclusions

Cette approche revêt deux formes, à savoir :
Les exclusions sectorielles qui consistent à exclure les sociétés œuvrant dans des secteurs d’activités jugés immoraux et néfastes pour l’environnement (armement, tabac, alcool, nucléaire, OGM, jeux d’argent, etc.).
Les exclusions nominatives qui consistent à exclure les sociétés qui ne respectent pas certaines normes ou conventions internationales.

La gestion à impact

Cette approche consiste à sélectionner les entreprises dont les activités ont un impact social et/ou environnemental positif, entre autres les sociétés qui œuvrent pour la protection de la faune et de la flore, qui évoluent dans le secteur de l’énergie renouvelable, etc.

L’approche thématique

Cette approche vise à sélectionner les entreprises œuvrant dans des secteurs liés au développement durable tels que la démographie, l'éducation, l'eau, le recyclage, les énergies renouvelables, etc.

 

Bon à savoir

Bien que leur objectif soit commun, les approches ISR adoptées par les investisseurs ne sont pas forcément les mêmes.

Qu’en est-il du label ISR ?

Lancé par Michel Sapin en 2016, le label ISR est un des labels qui permettent d’identifier les placements responsables. Il vise à promouvoir l’investissement responsable auprès des investisseurs particuliers, notamment en leur garantissant un placement répondant aux exigences de l’ESG.

Remplaçant le label Novethic, le label ISR est un véritable accélérateur du développement de l’IRS pour les épargnants individuels. Grâce à ce label, les particuliers peuvent facilement identifier les investissements en faveur du développement durable et, par conséquent, investir de façon responsable.

Pour information, un nouveau référentiel du label ISR est entré en vigueur le 23 octobre 2020. Plusieurs améliorations ont été apportées afin de renforcer le suivi des performances ESG et dans le but d’élargir le périmètre du label dans le secteur de l’investissement immobilier, etc.

Ce label ne cesse de gagner du terrain depuis son lancement. En effet, alors que seulement 96 fonds ont été estampillés ISR fin 2017, ce chiffre s’élève à plus de 500 fin 2020.

Bon à savoir

Les assureurs doivent désormais proposer une unité de compte labellisée ISR dans l’assurance-vie.

ISR / ESG : quelle différence ?

De ce qui suit, nous pouvons donc différencier l’ISR et l’ESG de cette manière : L’ESG englobe les critères d’évaluation pris en compte par les agences de notation extra-financières. Il s’agit des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, notamment les critères que les entreprises doivent prendre en considération dans l’exercice de leur activité, pour être considérées comme des entreprises durables.

L’ISR, pour sa part, est un investissement qui prend en compte les critères ESG et qui s’inscrit dans une politique de finance verte. Il permet aux épargnants d’investir dans des placements bons pour la société et la planète.

Tous les fonds labellisés ISR doivent répondre aux critères ESG. En revanche, un fond répondant à un critère ESG n’est pas forcément inscrit dans une démarche ISR.

En résumé

Qu’est-ce que l’ESG ?

L’ESG désigne les critères environnementaux, sociaux et de bonne gouvernance établis par les agences de notation pour évaluer la politique sociale et environnementale d’une entreprise.

Quels sont les critères ESG ?

Les critères ESG sont :

  • Le critère environnemental : respect de l’environnement, l’air, l’eau, etc.
  • Le critère social : le respect du dialogue social et de la mixité, la mise en place d’une formation pour les salariés, la prévention des accidents, etc.
  • Le critère de gouvernance : la transparence de gestion, la transparence des rémunérations des dirigeants, l’indépendance du conseil d’administration, le respect de la parité au niveau du conseil d’administration, la transparence des actions de lutte contre la corruption, etc.

Qu’est-ce que l’ISR ?

L’ISR, ou investissement socialement responsable, est un investissement qui tient compte des critères de sélection environnementaux, sociaux et de gouvernance, hormis les critères financiers traditionnels. Il concilie performance financière et développement durable.

Quelles sont les différentes approches de l’ISR ?

Les différentes approches de l’ISR sont : La sélection ESG Les exclusions La gestion à impact L’approche thématique.

Quelle est la différence entre ESG / ISR ?

L’ESG englobe les critères d’évaluation (environnementaux, sociaux et de gouvernance) établis par les agences de notation extra-financières. L’ISR, quant à lui, est un investissement qui s’inscrit dans une politique de finance verte et qui prend en compte ces critères ESG.

NOS ARTICLES LIÉS