Mon historique
Conseils en achat immobilier

Le label Bâtiment Bas Carbone (BBCA)

Le niveau de consommation énergétique d’un logement ne suffit pas pour apprécier ses véritables qualités écologiques. Sa neutralité carbone au cours de tout son cycle de vie est aussi déterminante.

Un label pour promouvoir la construction de Bâtiments Bas Carbone

Labels et certifications se multiplient dans l’immobilier, encourageant les bonnes pratiques environnementales dans le monde de la construction. Ils permettent également aux acheteurs de comparer plus facilement les qualités des appartements et des maisons neuves en mettant en lumière leurs points forts : qualité des matériaux, économies d’énergie... Parmi les plus récents, le label Bâtiment Bas Carbone (BBCA) valorise les constructions à basse empreinte carbone, en phase avec les nouvelles lois environnementales.

L’association pour le Développement du Bâtiment Bas Carbone est née de la volonté de responsabiliser les acteurs du bâtiment et de les inciter à agir pour construire des bâtiments et des quartiers écologiquement plus vertueux. Elle rassemble une centaine de membres venant de tous les horizons du bâtiment : promoteurs immobiliers, investisseurs, collectivités, architectes et constructeurs.

Formée en 2015, l’association a créé le label BBCA pour valoriser les bonnes pratiques et informer sur les principes de la construction bas carbone. Celui-ci est délivré par l’un des certificateurs agréés par l’association BBCA, à savoir pour les bâtiments résidentiels : Prestaterre, Promotelec Services ou Cerqual.

Nexity s’engage pour le climat

Nexity est en tête du palmarès des promoteurs immobiliers BBCA avec 12 projets labellisés en 2020. Il s’agit notamment de constructions innovantes en bois ou mixte bois/béton, qu’il s’agisse de bureaux ou de logements collectifs. Dès 2013, Nexity a pris une longueur d’avance sur les réglementations environnementales en réalisant des bilans carbone de ses programmes immobiliers sur l’ensemble de leur cycle de vie, tel que le prévoit la RT 2020.

Immobilier et empreinte carbone : encore des efforts à faire au moment de la construction

On ne le sait peut-être pas assez : avec les transports, l’immobilier est en tête des secteurs les plus émetteurs de carbone en France. L’empreinte carbone d’un logement dépend bien sûr de son niveau de dépenses énergétiques, mais également d’un autre part, moins visible, appelée énergie grise : il s’agit des émissions générées pendant l’ensemble du cycle de vie d’un bâtiment, depuis sa conception jusqu’à sa démolition ou sa transformation. La construction, pour sa part, représente 60 % des émissions carbone d’un bâtiment. Et il y a pourtant de nombreuses solutions pour améliorer cette situation.

Objectif 2050 : réduire l’empreinte carbone dans les filières de la construction immobilière

Votée en 2019, la loi Énergie Climat engage la France à réduire ses émissions de gaz à effet de serre pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Elle définit tout un ensemble de mesures destinées à y parvenir, auxquelles s’ajoutent de nouvelles réglementations dans certains secteurs, notamment la construction.

La nouvelle réglementation environnementale, ou RE 2020, s’adresse aux filières du bâtiment. Elle prend en compte les performances énergétiques des bâtiments mais aussi leur empreinte environnementale dans une perspective bien plus globale que les réglementations précédentes. Elle concerne dès à présent les bâtiments publics et sera applicable à tous les bâtiments neufs dès le 1er janvier 2021.

Le label BBCA : définition

Le label BBCA (Bâtiment Bas Carbone) vise à distinguer les projets immobiliers et les promoteurs qui s’engagent dans la protection de l’environnement. Il est accordé aux constructions dont les émissions de gaz à effet de serre sont limitées, au cours de l’ensemble de leur cycle de vie.

Pour être labellisé BBCA, un bâtiment doit garantir une réduction significative de son empreinte carbone pendant sa construction puis son exploitation sur 50 ans. Il peut être attribué à différents types de projets : logements collectifs, immeubles de bureaux ou encore quartiers complets, neufs ou issus de la rénovation.

Acheter un logement labellisé BBCA : les avantages à la clé

Que vous achetiez un logement pour y vivre ou dans le cadre d’un investissement locatif, le label BBCA constitue une garantie de qualité et de durabilité de votre bien immobilier.

En premier lieu, le label vous assure une excellente efficacité énergétique, et donc une consommation électrique et/ou de gaz allégée. Les logements labellisés BBCA prennent de plus de l’avance sur les réglementations environnementales et vous assurent un investissement pérenne qui respecte les prochaines normes applicables sans rénovation à prévoir à ce titre. Le label est donc un levier de valorisation de votre bien, que vous souhaitiez le proposer à la location ou le revendre ultérieurement.

Enfin, et surtout, acheter un logement BBCA vous garantit d’agir pour l’environnement tout en investissant intelligemment ! Le label BBCA prend en compte 4 indicateurs :

Indicateur de construction raisonnée

Les matériaux de construction représentent une grande part des émissions de CO2 : extraction, transformation, transport… La construction raisonnée vie à diminuer ces émissions en employant moins de matériaux, et en les choisissant mieux. Le bois, notamment, est très économe en énergie de production, comparé à d’autres matériaux (béton, brique, acier..). L’ensemble de la mise en œuvre du chantier et du traitement des déchets doit également être optimisé pour limiter l’impact environnemental de la construction.

Indicateur d’exploitation maîtrisée

Après la phase de construction, il faut analyser le fonctionnement du bâtiment et sa consommation globale en énergie. Les projets les plus avancés visent à créer des bâtiments à énergie positive, produisant plus d’énergie qu’ils n’en consomment. Ils sont conçus de manière à accumuler et restituer de la chaleur, ainsi qu’à produire de l’électricité grâce à des aménagements spécifiques des toits, murs et fenêtres.

Indicateur de stockage carbone

Le stockage du carbone est une des formes de traitement des émissions CO2 et permet de lutter contre le réchauffement climatique. L’immobilier se prête particulièrement au stockage carbone si les matériaux de construction utilisés sont biosourcés, car les végétaux ont la capacité d’absorber puis de stocker le CO2 de l’atmosphère. Le bois est le choix privilégié pour les constructions bas carbone. Il s’agit en effet du seul matériau de construction pouvant afficher un bilan carbone négatif, grâce à l’effet « puits de carbone » des forêts dont il est issu, à condition qu’elle fasse l’objet d’une gestion durable.

> À lire aussi : Les idées reçues sur la construction bois

Indicateur d’économie circulaire

L’économie circulaire a pour objectifs la réduction des déchets et l’anti-gaspillage dans tous les domaines d’activité. Dans le bâtiment, les pratiques changent aussi pour intégrer ces valeurs, notamment en utilisant des matériaux, des produits ou des équipements recyclés. Il s’agit aussi de concevoir pour durer, en pensant des bâtiments qui pourront évoluer, changer d’usage ou s’étendre. Il importe également d’anticiper le recyclage en fin de vie et le réemploi des matériaux utilisés.

Comment est attribué le label BBCA ?

La demande de labellisation peut être effectuée par le promoteur dès la conception du projet immobilier et jusqu’à 6 mois après sa livraison. Une analyse complète de cycle de vie du bâtiment est alors réalisée, prenant en compte les émissions de gaz à effet de serre pendant la construction du bâtiment puis lors de son exploitation projetée sur 50 ans.

L’empreinte carbone du bâtiment est ainsi calculée en kg équivalent CO2 par m2 de plancher, puis comparée à la moyenne du marché afin de déterminer le score BBCA selon un système de points. En pratique, 1 point BBCA correspond à 10 kg de CO2 non émis ou stockés, ou à l’emploi de 15 kg de matériaux biosourcés tels que le bois, le chanvre ou encore les textiles recyclés.

3 niveaux de performance BBCA

Selon le score atteint, un bâtiment peut recevoir le label BBCA selon 3 niveaux de performance :

  • Le label BBCA Standard est accordé aux bâtiments obtenant 25 points au score BBCA, garantissant ainsi une économie potentielle de 250 kg de CO2 par m2 par rapport à la moyenne du marché.
  • Le label BBCA Performance (40 points) atteste d’efforts supplémentaires concernant la construction et l’exploitation.
  • Le label Excellence (50 points), le plus élevé, récompense les bâtiments les plus performants en termes de neutralité carbone.

Le Label BBCA dans les bâtiments anciens rénovés

Bonne nouvelle : les bâtiments rénovés peuvent également obtenir le label BBCA ! Les logements construits avant les premières réglementations thermiques sont particulièrement peu performants d’un point de vue environnemental : sur l’ensemble de leur cycle de vie, ils émettent deux fois plus de CO2 que la moyenne actuelle du marché. Il est donc important de favoriser les démarches visant à améliorer leur bilan carbone.

Le référentiel BBCA encourage, plutôt que des rénovations rapides et superficielles, la valorisation de l’existant : amélioration du bâti et optimisation de la performance énergétique.

NOS ARTICLES LIÉS