Quelles perspectives pour l'immobilier en 2022 ? Accédez au replay de notre Live !
Je m’inscris
Nexity immobilier
Mon historique
Conseils en achat immobilier

RE 2020 : tout ce qu'il faut savoir

maison en papier sur la pelouse

À l'heure où l'écologie est au coeur des nouveaux programmes immobiliers neufs, la réglementation thermique dite RE 2020 est plus que jamais d'actualité. Découvrez-en plus sur la norme RE 2020 et ce qui va changer dans les années à venir.

RE 2020 : définition

La RE 2020 représente la nouvelle réglementation environnementale des bâtiments neufs. Elle a été prévue par la loi ELAN (Évolution du Logement, de l’Aménagement et du Numérique) pour une entrée en vigueur initialement prévue au 1er janvier 2021. Cependant, à cause de la crise sanitaire et d’un retard dans la phase de concertations, le calendrier a encore évolué avec une RE 2020 repoussée à janvier 2022.
Quels sont les objectifs de la RE 2020 ? Son enjeu majeur est de réduire les émissions de carbone du bâtiment de façon significative. Pour cela, elle se base sur une transformation progressive des techniques de construction, des filières industrielles et des solutions énergétiques. Cette règlementation vise à maîtriser les coûts de construction et la montée en compétence des professionnels.
La réglementation RE 2020 est ambitieuse et exigeante pour diminuer l’impact carbone des bâtiments et les consommations d’énergie, mais aussi améliorer le confort d’été. Sa mise en œuvre se fait en accord avec les acteurs du bâtiment et les filières industrielles.

Mise en place de 2 nouveaux labels en attendant la réglementation environnementale 2020

Avec l'entrée en vigueur de la RT 2012, le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) avait déjà disparu pour laisser place à deux autres labels :
  • HPE - Haute Performance Énergétique : consommation d'énergie primaire de 45 kWh/m²/an.
  • THPE - Très Haute Performance Énergétique : consommation de 40 kWh/m²/an.
Bon à savoir
La RE 2020 s’applique uniquement aux constructions neuves. RE 2020 et permis de construire sont donc étroitement liés. Elle prévoit plusieurs paliers avec un renforcement progressif dans les années à venir : 
 
- 1er janvier 2022 : construction des bâtiments d’habitation ou parties de bâtiments d’habitation.
- 1er juillet 2022 : bureaux et bâtiments d’enseignement primaire et secondaire (extensions comprises).
- 1er janvier 2023 : extensions des bâtiments cités juste au-dessus ainsi qu’aux bâtiments provisoires.
Pour rappel, la norme RT 2012 prévoyait à la base qu'après le 31 décembre 2017, les bâtiments collectifs d’habitation (et donc les appartements neufs) devaient respecter en moyenne une consommation de 50 kWh/m² par an. Faible empreinte carbone et donc faible consommation énergétique étaient au coeur du projet, comme ici pour la RE 2020.
Si tous les regards sont déjà portés vers la norme RE 2020, un arrêté du 21 décembre 2017 prévoit finalement que ces bâtiments puissent continuer à consommer jusqu'à 57 kWh.m2 par an, et ce jusqu'au 31 décembre 2019.
>> À lire également : Qu'est-ce qu'un logement BBC ?

Les changements à prévoir avec la norme RE 2020

Diminuer la consommation d’énergie

La norme RE 2020 prévoit d'étendre le champ d'action de la réglementation thermique jusqu'à la production d'énergie du foyer. L'objectif fixé sera que chaque maison neuve construite après 2020 sera considérée comme passive en consommation énergétique.
L’un des enjeux majeurs de la RE 2020 est de maîtriser la consommation des énergies fossiles (chauffage, refroidissement, éclairage, production d’eau chaude sanitaire et pompes et ventilateurs). Cependant, la RE 2020 ajoute également des usages supplémentaires comme :
  • les appareils ménagers ; 
  • les appareils électroménagers ;
  • la mobilité des occupants du bâtiment ;
  • les parkings. 
Actuellement, la RT 2012 impose un plafond de 50 kWh/m²/an dépense énergétique, la RE 2020 obligatoire impose désormais une dépense énergétique inférieure à 0kWh/m²/an
La sobriété énergétique est aussi un point clé de la RE 2020 via le besoin bioclimatique (Bbio), indicateur qui traduit les besoins en énergie d’un bâtiment pour conserver une température confortable selon son isolation et sa conception générale. Le seuil maximal pour ce besoin bioclimatique est abaissé de 30 % pour tous les logements individuels et collectifs.

Réduire les émissions de gaz à effet de serre avec la RE 2020

Le texte officiel de la RE 2020 indique également des objectifs carbones exigeants dans le temps :
  • - 15 % d’émission carbone en 2024 ;
  • - 25 % d’émission carbone en 2027 ;
  • - 30 à 40 % d’émission carbone en 2020.
À savoir qu’à compter de la RE 2020, la performance d’un bâtiment n’est plus seulement analysée dans sa phase d’exploitation, mais durant toutes ses étapes de sa vie : c’est ce que l’on appelle l’Analyse du Cycle de vie (ACV). On passe donc d’une mesure statique à une mesure dynamique. Ce cycle comprend 7 étapes :
  1. L’extraction des matières premières
  2. La fabrication des matériaux et des produits 
  3. Le transport
  4. La mise en œuvre du bâtiment
  5.  L’exploitation
  6. La rénovation et la réhabilitation
  7. La destruction
 
L’utilisation des matériaux biosourcés et des énergies renouvelables joue également un rôle important dans la RE 2020 puisque ce sont des solutions inévitables pour baisser les émissions carbone. On parle ici de matière organique renouvelable d’origine végétale ou animale (bois, parquet, bardage, lambris, liège, chanvre, cellulose, etc.) et d’énergie propre comme le solaire.

Améliorer le confort d’été 

Avec les épisodes de canicule et les vagues de chaleur, le besoin de rafraîchissement devient un nouveau besoin bioclimatique. La RE 2020 le mesure via un indicateur de degré par heure (DH) calculé au moment de la conception du bâtiment. Il y a deux seuils :
  • 350 DH : palier en dessous duquel le bâtiment est jugé confortable. Des ajustements de ventilation ou de climatisation devront être réalisés en cas de dépassement.
  • 1 250 DH : seuil haut maximal à ne surtout pas dépasser, il correspond à une période de 25 jours avec un logement à 30°C le jour et 28°C la nuit.
Bon à savoir

Avec la RE 2020, cette norme remplace la TIC (Température Intérieure Conventionnelle), mesure adoptée lors de la RT 2012.

BEPOS sera le nouveau label sous la norme RE 2020

Le Grenelle de l'environnement de 2007 avait fixé comme objectif que la totalité des logements neufs sera à énergie positive en 2020. C'est dans ce sens qu'a été mis en place un groupe de travail pour la "réflexion bâtiment responsable 2020", dans le but de définir la nouvelle norme RE 2020 ainsi que son nouveau label.
Un bâtiment à énergie positive (ou BEPOS) aura comme particularité de produire plus d'énergie que ce qu'il en consommera en mobilisant un maximum d'énergies renouvelables.
En se basant sur les mêmes principes que la maison passive, le bâtiment à énergie positive de la RE 2020 comporte d’autres facteurs comme une isolation thermique renforcée, des fenêtres de haute qualité, une captation de l’énergie solaire de façon passive ou encore la limitation des consommations énergétiques des appareils ménagers. On obtiendrait ainsi une consommation énergétique totale inférieure à 100 kWh/m², ce qui revient à deux fois moins que dans la RT2012.

RE 2020 : ce qu’il faut retenir

La RE 2020 électricité et énergie prévoit donc un durcissement des critères thermiques pour tous les bâtiments faisant l’objet d’un permis de construire. Initialement prévue pour janvier 2021, elle sera appliquée pour janvier 2022. Il convient donc de s’informer sur les normes à respecter et les seuils à ne pas dépasser avant de se lancer dans un projet de construction. De plus, la RE 2020 se veut de plus en plus exigeante : anticipez dès à présent les futures réglementations dans vos process.
NOS ARTICLES LIÉS