Mon historique
Conseils en achat immobilier

Les réductions d’impôts au titre de l’habitation principale en 2019

pavillons urbains

Travaux, charges déductibles, amortissement… Votre habitation principale peut vous permettre de réaliser des économies d’impôts en 2019. 

Le CITE : une réduction d’impôt offerte aux occupants d’habitation principale

Que vous soyez occupant ou bailleur d’un logement à titre de résidence principale, plusieurs possibilités s’offrent encore à vous cette année pour faire des économies en matière d’impôts sur le revenu : travaux de rénovation, charges déductibles, amortissements ou encore réductions d’impôts liés à l’investissement locatif…

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) est un dispositif d’incitation fiscale visant à favoriser l’amélioration énergétique des logements. Il bénéficie tant aux propriétaires qu’aux locataires, et leur permet de déduire de leurs impôts une part de leurs dépenses de rénovation : les logements doivent impérativement être leur habitation principale pour être éligibles à la réduction fiscale.

La mesure couvre de nombreux type de travaux participant à améliorer la performance énergétique des bâtiments :

  • Chauffe-eau et chauffage utilisant une source d’énergie renouvelable ;
  • Chaudières ayant une haute performance énergétique (hors fioul) ;
  • Isolation ;
  • Mais aussi remplacement de fenêtres simple vitrage en double vitrage, depuis le 1er janvier 2019.

Le taux du crédit d’impôt est de 30 % des dépenses réalisées, dans la limite de 8000 € pour une personne seule et de 16 000 € pour un couple marié ou pacsé (plus 400 € par personne à charge supplémentaire). Seuls le remplacement de fenêtre (réduction de 15 % avec un plafond de 100 € par fenêtre) et la dépose de cuve à fioul (réduction de 50 %) bénéficient de taux spécifiques.

Les dépenses sont aussi limitées concernant certains équipements (capteurs solaires).

Les réductions d’impôt offertes aux bailleurs de logement à titre d’habitation principale

D’autres opportunités fiscales concernent, cette fois, non pas les occupants d’habitation principale, mais leurs bailleurs.

En fonction de la nature de la location, et de leur régime fiscal, ils disposent en effet de plusieurs types de leviers pour diminuer leur impôt sur le revenu :

  • les charges déductibles des revenus locatifs, qui peuvent permettre de créer du déficit foncier éventuellement imputable sur les revenus globaux, et/ou reportable les années suivantes ;
  • l’amortissement de leur investissement immobilier et mobilier, qui concerne les bailleurs en logement meublé ;
  • les avantages spécifiques des dispositifs Pinel ou Censi-Bouvard, qui offrent une réduction d’impôt de 11 à 21 % de l’investissement réalisé, en contrepartie d’une durée d’engagement à la location, soumise à d’autres conditions. Cette réduction d’impôt ne s’applique que si le logement est loué à titre d’habitation principale.

>> À lire également : Les réductions d'impôt de la loi Pinel.

NOS ARTICLES LIÉS