Mon historique
Conseils en achat immobilier

Installation d'un détecteur de fumée : normes et conseils

repos en famille sur le canapé

Tout logement, principal ou secondaire, doit désormais être équipé d’au moins un « détecteur avertisseur autonome de fumée » (DAAF) respectant les normes européennes. Voici tous nos conseils pour installer votre détecteur de fumée.

Ce que dit la législation sur l’installation de détecteurs de fumée

Votre logement ne vous semble pas suffisamment paré face aux incidents domestiques, notamment ceux pouvant causer des incendies ? Que vous soyez propriétaire ou locataire, la règle est désormais la même pour tous : chaque foyer doit se doter de détecteurs de fumée. Alors que faut-il savoir sur la norme en vigueur et les différents modèles disponibles sur le marché ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur l’installation d’un détecteur de fumée.

Depuis le 8 mars 2015, tout logement, principal ou secondaire, doit être équipé d’un « détecteur avertisseur autonome de fumée » (DAAF) respectant les normes européennes. Son achat revient au propriétaire, tandis que l’installation du détecteur de fumée ainsi que son entretien incombent à l’occupant du logement. Bien que non sanctionnable en cas de défaut, l’installation obligatoire des détecteurs de fumée vise à sauver plusieurs centaines de vies par an.

Bien choisir son détecteur de fumée

Vous êtes désormais à la recherche de vos détecteurs, mais vous vous retrouvez face à une montagne de produits tous aussi « performants » les uns que les autres ? Pour ne pas vous tromper, voici quelques conseils qui vous permettront déjà d’épurer une bonne partie des détecteurs de fumée mis en vente, en ligne comme en magasin.

Premièrement, sachez que le détecteur de fumée à installer doit respecter certaines normes : il doit comporter le marquage CE et respecter la norme européenne EN 14604.

Et, en fonction de son autonomie (entre 1 et 10 ans), des options (connexion smartphone, commande à distance...) et de son « look », un détecteur de fumée vous coûte entre 10 et 40 euros en magasin. Les pompiers préconisent les modèles qui offrent une autonomie de 10 ans pour une efficacité et une sécurité maximale.

Vous vous demandez combien de détecteurs sont nécessaires pour assurer la protection de votre logement ? Tout dépend de la superficie de votre logement et éventuellement du nombre de pièces, selon le niveau de protection recherché.

C’est au propriétaire du logement que revient l’achat du détecteur de fumée. S’il est occupant ou qu’il met en location le logement à partir du 9 mars 2015, c’est à lui que revient également l’obligation d’installer le DAAF. Si l’appartement est déjà loué, le propriétaire doit fournir le détecteur au locataire ou lui rembourser l’achat. Dans ce cas, c’est au locataire d’installer le détecteur de fumée.

>> À lire également : Sécurité logement : les dispositifs anti-intrusion.

Installation d'un détecteur de fumée : 3 choses à savoir

1/ Où installer mon détecteur de fumée ?

La loi impose l’installation d’au moins un détecteur de fumée par logement. Si le logement compte plusieurs étages (duplex, maison), un détecteur par niveau est nécessaire. Il n'est pas conseillé de réaliser l'installation de détecteurs de fumée dans la cuisine, la salle de bain, le garage ou la chaufferie pour ne pas subir les alarmes intempestives provoquées par la cuisson, la vapeur et l'humidité. Les endroits trop chauds et à forte circulation d'air sont aussi à éviter.

L’emplacement optimal pour l’installation d’un détecteur de fumée se situe dans le(s) couloir(s) de votre maison. Cela permettra aux personnes endormies de se réveiller dès le déclenchement du signal sonore. Il est également recommandé de les placer dans les pièces à vivre (salle à manger et séjour), dans les chambres et en haut d'un escalier (lieu de passage inévitable de la fumée).

2/ L'entretien du détecteur de fumée

Tout comme l'ensemble des objets du logement, le détecteur de fumée doit s'entretenir régulièrement.
La poussière peut être à l'origine de dysfonctionnements et de la diminution de la durée de vie de l'appareil.
ll est conseillé de dépoussiérer les détecteurs tous les mois, à l'aide d'un chiffon ou d'un aspirateur. Les détecteurs de fumée ne doivent jamais être peints et devront être recouverts temporairement si la pièce fait l'objet de travaux de peinture.
Si le mandataire a l'obligation de fournir un détecteur de fumée, il incombe au locataire et à lui seul de le maintenir en parfait état de fonctionnement. Le détecteur de fumée doit être testé à l'état des lieux d'entrée et de sortie.

3/ Le détecteur de fumée se teste régulièrement

Le voyant lumineux du détecteur de fumée doit clignoter environ toutes les 40 secondes. En parallèle, il doit être testé une fois par semaine en appuyant sur le bouton test.

L’occupant du logement (propriétaire ou locataire) a l’obligation de s’assurer du bon fonctionnement du détecteur et de le remplacer si nécessaire. Dans certains cas (locations meublées, saisonnières, de fonction…), cette obligation incombe au propriétaire. Enfin, l’occupant doit déclarer l’installation du détecteur à sa compagnie d’assurance habitation couvrant les risques d’incendie.

Bon à savoir

Le monoxyde de carbone (CO) est un gaz incolore, inodore, inflammable et très toxique pour l’homme. Il se dégage notamment lorsqu’un appareil de chauffage devient défectueux et/ou mal entretenu.

Installation de détecteurs de fumée : quelles sanctions en cas de manquement ?

Si la loi rend l’installation d’un détecteur de fumée obligatoire, aucune sanction n’est prévue pour l’instant pour les propriétaires-occupants réticents. La responsabilité pénale des propriétaires bailleurs pourra par contre être engagée en cas d’incendie.

Selon le Ministère du Logement, un incendie domestique se déclare toutes les 2 minutes en France (soit 250 000). Ils provoquent entre 600 et 800 décès et 10 000 blessés par an. Or, dans les pays où les détecteurs sont obligatoires, les statistiques de mortalité par incendie ont diminué de 60 %. Au-delà d’une mesure obligatoire, l’installation de détecteurs de fumée permet avant tout de sauver des vies et de circonscrire les incendies plus rapidement.

NOS ARTICLES LIÉS