Mon historique
Conseils en investissement immobilier

5 erreurs à éviter pour investir dans l’immobilier

visite immobilière avec couple senior

Ne pas connaître le marché, minimiser le montant des travaux ou des charges locatives à venir… Autant d’erreurs à éviter pour réaliser un bon investissement immobilier.

Calculez le budget de votre investissement

Répondez à quelques questions et selon votre profil, nous estimons le budget que vous pouvez consacrer à votre investissement locatif.

Erreur 1 : ne pas visiter assez de logements avant de vous décider

Vous achetez pour louer : il vous faut donc garder la tête froide et éviter l’achat coup de cœur. Le bien que vous retiendrez doit avant tout intéresser les locataires potentiels, et vous garantir une bonne rentabilité !

Avant de vous précipiter sur le premier logement venu, interrogez-vous sur vos objectifs. Aurez-vous envie de récupérer le bien pour vous-même dans un avenir proche ou lointain ? Ou au contraire de le revendre pour réaliser une plus-value ? Il est ensuite temps de visiter les logements. Ne succombez pas aux sirènes de l’achat à distance ! Prenez le temps de les comparer : plus vous en voyez, meilleure est votre connaissance du marché immobilier.

Erreur 2 : ne pas s’informer suffisamment sur le marché local de l’immobilier

Pour que votre investissement soit rentable, encore faut-il que vous trouviez des locataires ! Et pour les séduire, il vous faudra être en possession d’un logement attractif, tant pour ses qualités intrinsèques que pour son emplacement. En la matière, toutes les villes ne se valent pas. Vous devrez donc étudier avec soin les perspectives de plus-values immobilières, les quartiers dans lesquels il fait bon vivre et les projets urbains en cours pour déterminer comment va évoluer son environnement. Ce dernier est crucial pour la rentabilité du logement : privilégiez un bassin d’emploi dynamique et à proximité des commodités les plus recherchées, comme un accès aux transports en commun, aux écoles ou aux commerces.

> À lire également : Top 5 des villes où investir

Erreur 3 : minimiser le montant des travaux à réaliser

À moins d’investir dans du neuf qui vient d’être achevé, vous aurez forcément besoin de réaliser certains travaux de rénovation, voire de réfection si vous optez pour de l’ancien très dégradé. Il vous faut donc prévoir un budget avec une marge suffisante en cas de mauvaise surprise. Ne vous contentez pas d’une estimation à la louche et n’hésitez pas à contacter des professionnels afin qu’ils réalisent des devis.

> À lire également : Tout savoir pour bien faire établir des devis de travaux

Erreur 4 : sous-estimer les frais annexes à votre investissement de départ

Au-delà les éventuels travaux nécessaires, vous devez aussi prendre en compte les différents frais liés à l’entretien et la gestion du logement, qui vont donc impacter sa rentabilité. Évaluez bien vos futures charges locatives comme les frais de copropriété, les travaux qu’elle compte réaliser dans un avenir proche, et la taxe foncière qui peut représenter jusqu’à 3,6 loyers dans l’année pour une ville comme Montpellier.

> À lire également : Les charges de copropriété, et si on en parlait ?

Erreur 5 : investir seulement pour profiter des dispositifs de défiscalisation

Loi Pinel, dispositif Censi-Bouvard, statut LMNP ou LMP : tous poursuivent un même but, vous offrir une défiscalisation partielle de votre acquisition. Attention néanmoins à ne pas investir seulement pour profiter des réductions d’impôt, car celles-ci ne sont réellement profitables que sur du moyen terme. N’oubliez pas que votre situation peut être amenée à évoluer au fil des ans et votre logement pourrait vous servir à vous loger, à préparer votre retraite ou à financer votre résidence principale. Votre premier objectif doit donc rester la constitution et la préservation de votre patrimoine immobilier : en vous faisant accompagner par des professionnels avisés, vous minimisez les risques de vous tromper !

> À lire également : Tous les dispositifs de défiscalisation 2019

NOS ARTICLES LIÉS