Conseils en achat immobilier

Quel est le montant des frais de notaire lors d’un achat immobilier ?

Publié le

bureau avec maisons miniatures et une calculatrice

Vous êtes sur le point d’investir dans l’immobilier ? Vous avez bien sûr compris dans votre budget le prix de vente et les éventuels travaux d’aménagement, mais avez-vous pensé aux frais de notaire ? Attention, car avant de monter votre plan de financement, il est primordial de ne pas les oublier. Emoluments, taxes fiscales, et autres frais… Faites la lumière sur le montant des frais de notaire qui vous sera demandé.

Simulation gratuite : calculez vos frais de notaire
Répondez à quelques questions, nous estimons les frais de notaires de votre projet immobilier.

Les frais de notaire, c’est quoi au juste ?

Lorsque l’on dit « frais de notaire », on imagine tout de suite que ce dernier encaisse directement une partie de votre budget pour quelques signatures… La réalité est bien plus complexe. Le montant total de ces frais n’est pas exclusivement réservé à la rémunération du notaire, bien au contraire.

À lire également
Investir dans l'immobilier

L'expression "frais de notaire" est d'ailleurs souvent utilisé à tort. Il s’agit en fait de frais d’acquisition propres à un achat immobilier. La majeure partie du montant des frais de notaire déboursé contribue en réalité à financer les différents impôts liés à votre achat.

Ces frais d’acquisition font l’objet d’un calcul bien précis comprenant :

  • le montant des émoluments, c’est à dire la rémunération du notaire ;
  • les frais de débours (frais et actes complémentaires à l’acte de vente) ;
  • les droits de mutation (droits d’enregistrement dans le cas des logements anciens, et taxe de publicité foncière dans le cas des logements neufs) ;
  • la contribution de sécurité immobilière.

Les frais de notaire sont à la charge de l’acheteur.

Estimer le montant des frais de notaire, c’est possible ?

Les droits de mutation et la contribution de sécurité immobilière sont facilement évaluables, et dépendent du prix d’acquisition du logement : ils correspondent à environ 5,8 % de ce prix, sauf pour les biens neufs ; c’est-à-dire les biens achetés en VEFA (Vente en Etat de Futur Achèvement) ou juste après leur achèvement, et n’ayant pas encore été habités. Ces derniers sont soumis à seulement 0,8 % de taxes environ.

La rémunération du notaire est de son côté variable, mais dépend essentiellement du prix de la transaction immobilière, auquel est appliqué un pourcentage, majoré d’un forfait fixe par tranches de prix. Le total ne peut toutefois pas dépasser 10 % du prix de vente.

Pour éviter toute mauvaise surprise au moment de signer votre acte de vente, faites en amont une estimation en calculant le montant des frais de notaires correspondant à votre projet, à partir des barèmes actualisés.

NOS ARTICLES LIÉS