Mon historique
Conseils en achat immobilier

Enquête : les Français et leurs mensualités de crédit

Malgré le niveau exceptionnellement attractif des taux d’intérêt, de plus en plus de tenants de crédits considèrent les charges de remboursement de leurs encours trop élevées. Faut-il opter pour le rachat de prêt pour alléger le montant de ses échéances ?

Quand les emprunts pèsent de plus en plus lourd dans les budgets de ménages

Selon une récente publication de la Fédération Bancaire Française (FBF) relayée par Les Echos, en 2018, près de 16 % des Français endettés considéraient que le montant total des mensualités de leurs crédits était trop élevé, contre à 14 % un an plutôt. Autrement dit, aux yeux des personnes endettées, les charges de remboursement des prêts pèsent de plus en plus lourd dans les budgets.

Cette étude, réalisée par un institut de sondage auprès de 13 000 personnes, montre également qu’en 2018 un peu moins d’un français sur deux (47,8 %) possédait au moins un crédit immobilier ou un prêt à la consommation.

Seulement 47 % des ménages considéraient que la charge de remboursement de ses encours était supportable ou très supportable, contre près de 50 % en 2017. Signe que l’endettement crée une sorte de gêne.

Cependant, en observant de près ces statistiques publiées par la FBF, la perception des Français a de quoi surprendre puisque les conditions de financement sont particulièrement favorables aux emprunteurs, notamment grâce à la politique de soutien de la Banque Centrale Européenne (BCE), la concurrence très forte entre établissements bancaires, le niveau de l’inflation…

Comment expliquer le sentiment d’un alourdissement des mensualités des prêts ?

Certes, l’attractivité des conditions de crédit caractérisée par la baisse de taux et l’allongement des durées de prêts est une réalité, mais il existe parfois un véritable fossé entre les faits et les perceptions.

La part des Français qui considèrent que leur situation financière s’est détériorée est passée de 37 % en 2017 à un peu plus de 46 % en 2018. De ce fait, la prudence des ménages reste particulièrement palpable quant à leur intention de souscrire un crédit (immobilier, consommation) dans les semaines et mois à venir.

La part des Français ayant l’intention de solliciter un financement pour un bien immobilier a nettement reculé entre 2017 et 2018. Pour les crédits à la consommation, les intentions de souscription d’un nouvel emprunt reste stables, mais elles sont encore très loin des chiffres enregistrés entre 2000 et 2010.

Le rachat de crédit pour alléger ses mensualités : est-ce une bonne option ?

Le rachat de crédit immobilier et le regroupement de prêts à la consommation sont devenus ces dernières années les options évidentes lorsque des emprunteurs souhaitent abaisser les charges de remboursement de leurs encours. Cela permet de substituer le capital restant dû d’un ou plusieurs financements par un nouvel emprunt à mensualité réduite et adaptée. Ces opérations bancaires qui concernent tous les types de prêts (immobiliers, consommation, financement entre particuliers, retards d’impôt, découvertes bancaires…) restent les meilleures options pour tous ceux qui souhaitent réadapter le montant de leurs mensualités à leur situation financière actuelle.

Bon à savoir

Dans le cadre d’un rachat ou d’un regroupement de prêt, il est possible d’inclure le financement de nouveaux projets (achat de véhicule, travaux, achat d’électroménagers), sous certaines conditions, sans augmenter son taux d’endettement ou baisser son reste à vivre.

NOS ARTICLES LIÉS