Nouvelle offre jusqu’au 31/10 : le seul apport dont vous aurez besoin ou presque, ce sont vos meubles.
J’en profite
Nexity immobilier
Mon historique
Conseils en achat immobilier

Allocation veuvage

femme senior rédige une lettre

Vous vous dites : je suis veuf(ve), à quoi ai-je droit ? Sachez que, sous certaines conditions, vous pouvez bénéficier d’une allocation de veuvage. Nexity vous dit tout !

Qu’est-ce qu’une allocation de veuvage ?

Une allocation de veuvage est une aide financière octroyée par la Mutuelle sociale agricole (MSA) ou la Sécurité sociale aux veufs et veuves, sous certaines conditions.

Pour bénéficier de cette aide financière, plusieurs conditions sont requises, liées entre autres aux ressources, à l’âge et à la situation familiale du bénéficiaire

Versée tous les mois, durant 2 ans, l’allocation de veuvage est souvent confondue avec la pension de réversion. Elle a pour but d’assurer un minimum de ressources au conjoint survivant d’un assuré décédé.

Allocation de veuvage et pension de réversion : quelle différence ?

Bien que l’allocation de veuvage et la pension de réversion soient, toutes les deux, destinées aux conjoints survivants, les critères d’obtention et le montant accordé diffèrent.

Alors que l’allocation veuvage est une aide financière mensuelle allouée au conjoint survivant, comme susmentionné ; la pension de réversion, elle, est une rente versée au conjoint survivant, correspondant à une partie de la retraite que le défunt aurait perçue.

Par ailleurs, l’allocation de veuvage est destinée aux veufs ou veuves de moins de 55 ans ; tandis que la pension de réversion est uniquement accordée aux plus de 55 ans.

Bon à savoir

L’allocation de veuvage n’est pas cumulable avec la pension de réversion. Elle est destinée à compenser le versement tardif de celle-ci.

Quel est le montant de l’allocation de veuvage en 2021 ?

Le montant mensuel de l’allocation de veuvage a été revalorisé en janvier 2021 et s’élève désormais à 625,30 € par mois.

Ce montant a augmenté de 0,4 %, tout comme la pension de réversion qui est désormais de 3 492,37 € par an si le défunt a cotisé 60 trimestres au Régime général, soit 291,03 € par mois.

Sachez que ce montant peut être réduit selon les ressources personnelles du bénéficiaire. Si les ressources trimestrielles de celui-ci dépassent le plafond de ressources fixé (2 344,87 €), c’est-à-dire 3,75 fois le montant normal de l’allocation, le montant de l’allocation de veuvage est réduit.

Il est à noter que l’allocation de veuvage est cumulable, sous certaines conditions, avec des revenus professionnels et une formation rémunérée.

Par ailleurs, le montant et le plafond de cette aide financière pour veuf(ve) sont révisés tous les ans, à l’instar des pensions de retraite.

Bon à savoir

Un questionnaire est envoyé régulièrement au bénéficiaire de l’allocation veuvage afin de connaître et contrôler l’évolution de ses ressources, notamment si celles-ci ne dépassent pas le maximum autorisé.

Quelles sont les conditions requises pour bénéficier de l’allocation de veuvage ?

Pour prétendre à l’allocation de veuvage, plusieurs conditions sont requises concernant entre autres l’assuré décédé et le conjoint survivant.

Les conditions relatives à l’assuré décédé

Vous êtes veuf(ve) et vous vous demandez quelles sont les conditions requises pour bénéficier de cette aide financière pour veuf(ve) ?

Sachez que vous ne pouvez pas bénéficier d’une allocation de veuvage, si votre époux/épouse décédé(e) n’avait pas cotisé à l’assurance vieillesse pendant au moins 3 mois durant l’année précédant son décès.

En résumé, il doit au moins répondre à l’un de ces critères :

  • Avoir été affilié à l’assurance vieillesse, de façon continue ou non, pendant au moins 3 mois, au cours de l’année précédant son décès
  • Être salarié
  • Être chômeur indemnisé
  • Être en stage rémunéré
  • Être titulaire d’une pension d’invalidité, de vieillesse ou d’une rente d’accident de travail

Pour information, ces trois dernières situations ouvrent droit à l’allocation de veuvage, sans condition de cotisation.

Bon à savoir

Les conditions dans lesquelles le décès est survenu n’ont pas d’impact sur l’attribution de l’allocation de veuvage.

Hormis les conditions relatives à votre époux/épouse décédé(e), vous devez également remplir certaines conditions pour pouvoir bénéficier d’une allocation veuvage. Ces conditions sont notamment liées à vos ressources, à votre âge, à votre situation familiale et à votre lieu de résidence.

Conditions liées à vos ressources et à votre âge

Comme dit précédemment, vos ressources trimestrielles ne doivent pas être supérieures au plafond fixé par les dispositions relatives à l’allocation de veuvage, qui est de 2 344,87 €.

Sont pris en compte dans ces ressources :

  • Les revenus professionnels
  • Les revenus de biens mobiliers et immobiliers
  • Les avantages vieillesse ou invalidité (allocation supplémentaire d’invalidité, allocation temporaire d’invalidité, allocation de solidarité aux personnes âgées, etc.)
  • L’allocation aux adultes handicapés ou AAH
  • Les capitaux décès autres que ceux de la Sécurité sociale

Certaines allocations et indemnités sont exclues, à l’instar :

  • Des allocations d’aide sociale
  • De l’allocation logement ou de l’aide personnalisée au logement (APL)
  • Du revenu de solidarité active (RSA) ou revenu minimum d'insertion (RMI)
  • Des prestations de l'assurance maladie, maternité et paternité
  • Etc.

Concernant l’âge, il faut être âgé de moins de 55 ans pour bénéficier d’une allocation de veuvage. Si vous avez plus de 55 ans, vous ne pourrez prétendre qu’à une pension de réversion.

Conditions liées à votre situation familiale et à votre lieu de résidence

Pour avoir droit à cette aide financière pour veuf(ve), vous devez être célibataire. En effet, vous ne pouvez pas en bénéficier si :

  • Vous vous êtes remarié(e)
  • Vous êtes lié(e) à une personne par le Pacs
  • Vous vivez en concubinage
Bon à savoir

Est considérée comme conjoint survivant la personne mariée avec le défunt au jour du décès et cela, même s’il y a une séparation de corps ou de fait.

Par ailleurs, vous devez résider en France, en Nouvelle-Calédonie ou en Polynésie française pour pouvoir jouir de cette allocation de veuvage.

Si vous êtes de nationalité étrangère, vous devez justifier de la régularité de votre séjour en France au point de départ de l’allocation veuvage, sauf si votre époux/épouse décédé(e) avait exercé une activité professionnelle à l’étranger et s’il relevait de l’assurance volontaire.

N’hésitez pas à vous renseigner auprès de l’Assurance retraite, de la Mutuelle sociale agricole ou de la caisse de retraite concernée pour de plus amples informations.

Allocation de veuvage : demande et versement

Sachez que vous ne pouvez effectuer une demande d’allocation de veuvage que dans les 2 ans à compter du premier jour du mois du décès de votre époux.

Si vous faites une demande dans l’année qui suit son décès, vous percevrez le premier versement le premier jour du mois de décès. En revanche, si la demande est effectuée plus de 12 mois après le décès, le premier versement aura lieu le premier jour du mois de la requête.

Pour information, la demande doit être faite via le formulaire Cerfa n°12098*04 ou le formulaire Cerfa n°14954*01, selon le régime dont vous dépendez (Régime général de la Sécurité Sociale ou de MSA). Par ailleurs, elle doit être adressée à la caisse d’assurance vieillesse du dernier lieu de travail de l’assuré décédé ou, le cas échéant, à la caisse de votre domicile.

Bon à savoir

L’allocation veuvage est versée tous les mois au bénéficiaire, pendant 2 ans. Si celui-ci est âgé de 50 au moment du décès de son conjoint, il peut bénéficier de cette aide financière jusqu’à ses 55 ans. Et bien entendu, il doit remplir toutes les conditions précitées pour y avoir droit.

N’hésitez pas à informer la caisse de retraite concernée de tout changement de situation, que ce soit au niveau de vos ressources, de votre situation familiale ou de votre situation professionnelle.

En résumé

Qu’est-ce qu’une allocation de veuvage ?

L’allocation veuvage est une aide financière destinée aux personnes ayant perdu leur conjoint. Elle est octroyée par la Mutuelle sociale agricole (MSA) ou la Sécurité sociale, sous certaines conditions.

Quelle est la différence entre une allocation de veuvage et une pension de réversion ?

L’allocation de veuvage est une aide financière mensuelle allouée au conjoint survivant, tandis que la pension de réversion est une rente versée au conjoint survivant et qui correspond à une partie de la retraite que le défunt aurait perçue.

Quel est le montant de l’allocation de veuvage en 2021 ?

Le montant mensuel de l’allocation de veuvage a augmenté de 0,4 % et est désormais de 625,30 € par mois. Ce montant peut être réduit si les ressources trimestrielles du bénéficiaire dépassent les 2 344,87 €.

Dans quelles conditions peut-on bénéficier d’une allocation de veuvage ?

Pour prétendre à l’allocation veuvage, plusieurs conditions sont requises :

  • L’assuré décédé doit être affilié à l’assurance vieillesse pendant au moins 3 mois, au cours de l’année précédant son décès
  • Le demandeur doit résider en France, doit être célibataire et doit avoir été marié avec le défunt au moment du décès de celui-ci

Quand faire une demande d’allocation de veuvage ?

La demande d’allocation de veuvage ne peut être effectuée que dans les 2 ans à compter du premier jour du mois du décès du défunt.

NOS ARTICLES LIÉS