Conseils en achat immobilier

L'épargne logement : CEL / PEL

Publié le

explication entre conseiller financier et un couple

Tout le monde peut souscrire un Compte Epargne Logement (CEL) ou un Plan Epargne Logement (PEL). Ces produits d’épargne ont la particularité d’offrir deux opportunités complémentaires : la rémunération sans risque de son placement financier, et l’accès à des prêts à taux préférentiels pour financer un projet immobilier.

QUELLES DIFFÉRENCES ENTRE LE CEL ET LE PEL ?

Cumulables, ils permettent tous les deux de bénéficier du Prêt épargne logement, tout en se constituant un apport personnel. Le taux du prêt varie en fonction de la date à laquelle vous avez ouvert votre CEL ou votre PEL. Son montant va, quant à lui, dépendre de la durée de remboursement choisie et du montant de votre épargne.

Aucune condition d’âge n’est exigée, et il est possible de souscrire un PEL et/ou un CEL au nom de chaque membre de votre famille.

Le CEL et le PEL présentent toutefois plusieurs différences : taux de rémunération, disponibilité des sommes versées, montant maximal de l’épargne, et montant du Prêt Epargne logement auquel ils ouvrent respectivement droit.

  PEL* CEL**
Conditions de souscription un plan par personne un compte par personne
Durée minimale d'épargne 4 ans 18 mois
Durée maximale d'épargne 10 ans aucune
Dépôt initial minimum 225 € 300 €
Versement annuel minimum 540 € 75 €
Plafond des dépôts 61 200 € 15 300 €
Disponibilité des fonds pendant la phase d'épargne Non Oui
Rémunération de l'épargne (hors prime de l'Etat) 1% brut 0,5% brut 
Taux du prêt (hors assurance) 2,20% 2%
Plafonds des prêts accordés 92 000 € 23 000 €
Durée de remboursement 2 à 15 ans  2 à 15 ans
Prime d’Etat (versée à terme) Égale au montant des intérêts acquis pendant la période d’épargne (plafonnée à 1 000 ou 1 525 €) Égale à la ½ des intérêts acquis pendant la période d’épargne (plafonnée à 1 144 €)

* Taux et conditions en vigueur au 1er Août 2016, applicables aux PEL ouverts à partir de cette date.
** Taux et conditions en vigueur au 1er Février 2016.

Calculez votre pouvoir d'achat immobilier
Répondez à quelques questions et selon votre profil, nous estimons votre pouvoir d'achat immobilier.

LE PLAN ÉPARGNE LOGEMENT (PEL)

Étape 1 : Épargnez…

Le versement minimum à l’ouverture d’un PEL est de 225 euros. Le souscripteur doit ensuite y verser au minimum 540 euros par an, soit 45 euros par mois : la durée de vie du PEL est de 4 ans, renouvelable chaque année jusqu’à son 10ème anniversaire. Le total des versements ne doit pas dépasser 61 200 euros. Et à la différence du CEL, les sommes épargnées ne sont plus disponibles : elles ne peuvent plus être retirées, à moins de clôturer purement et simplement le plan.

Le taux du PEL évolue régulièrement. Depuis le 1er août 2016, il offre désormais une rémunération à 1 % brut par an pendant toute la durée du placement : ce taux ne concerne que les PEL ouverts à partir de cette date. Les PEL souscrits avant conservent leurs taux de rémunération propres.

Si un Prêt Epargne logement d’au moins 5 000 euros est souscrit par l’épargnant, ce dernier bénéficiera de plus d’une prime d’Etat égale au montant des intérêts acquis, dans un plafond de 1 000 euros (ou 1 525 euros si le financement concerne un logement « vert »). Là encore, le montant de cette prime ne concerne que les PEL souscrits après le 1er août 2016.

Les intérêts générés par le PEL sont exonérés d’impôts sur le revenu pendant 12 ans.

Étape 2 : Empruntez !

Au bout de 4 ans d’épargne, un PEL permet d’accéder à un emprunt à taux préférentiel : 2,20 % hors assurance pour les PEL ouverts à partir du 1er août 2016.

Ce prêt peut financer des travaux de rénovation et d’amélioration, tout comme l’achat ou la construction d’un logement. Le montant empruntable d’un maximum de 92 000 euros, dépend de la durée de remboursement souhaitée, entre 2 et 15 ans.

LE COMPTE ÉPARGNE LOGEMENT (CEL)

Le CEL est un produit d’épargne plus souple que le PEL : l’argent qui y est placé peut-être retiré librement, et un Prêt Epargne logement peut être demandé après 18 mois seulement d’épargne, contre 4 ans pour le PEL.

Étape 1 : Épargnez…

Il suffit de 300 euros pour ouvrir un CEL : il faut ensuite l’alimenter au minimum de 75 euros par an (avec un plafond de 15 300 euros). Les sommes placées restent disponibles : seuls 300 euros minimum doivent y demeurer.

Le CEL vous offre une rémunération à 0,5 % nets d’impôt (taux réglementaire en vigueur au 1er février 2016, hors prélèvements sociaux). Lors de la demande de prêt, s’ajoute à cette rémunération une prime d’Etat égale à 50 % des intérêts acquis (plafonnée à 1 144 euros).

Étape 2 : Empruntez !

18 mois seulement après l’ouverture d’un CEL, et sans aucune durée maximale de détention, il vous est possible d’emprunter à un taux préférentiel. Le montant du prêt est calculé à partir des intérêts acquis pendant la phase d’épargne. Un montant d’intérêts minimum est requis :

  • 22,5 euros d’intérêts pour financer des travaux de rénovation énergétique ;
  • 37 euros pour des travaux d’amélioration ; 
  • 75 euros pour l’achat ou la construction d’un logement.
La somme empruntable varie aussi selon la durée de remboursement souhaitée (de 2 à 15 ans) et peut atteindre jusqu’à 23 000 euros. Ce prêt constitue souvent une somme de départ utile pour obtenir un prêt immobilier principal.
Bon à savoir

Les taux peuvent être différents selon l’année de l’ouverture de votre PEL ou de votre CEL. Les plus anciens bénéficient de taux de rémunération très compétitifs et peuvent se révéler être de très bons placements financier. Les plus récents donnent accès à des taux d’emprunt plus intéressants.

Il est possible de cumuler un CEL et un PEL dans le même établissement bancaire et, ainsi, pouvoir réaliser votre projet immobilier dans les meilleures conditions.

Le CEL / PEL n’est attractif que si vous avez un projet immobilier. Car si vous n’empruntez pas à l’issue du placement, votre épargne ne vous rapportera pas plus qu’un livret A.

La constitution d'un plan de financement intégrant un Prêt Epargne Logement est une opération compliquée car elle dépend de nombreux critères : nature du produit financier (CEL / PEL), date d'ouverture du CEL / PEL, ancienneté du CEL / PEL (phase d'épargne), montant de l'épargne engrangée, durée de remboursement choisie et autre coefficient de conversion.

NOS ARTICLES LIÉS
Envie d'acheter ? Découvrez nos résidences neuves !