L'immobilier chez les jeunes

 

Partir de chez ses parents est une étape cruciale dans une vie. C’est le début de l’indépendance, des factures, de la vraie vie. Que ce soit pour poursuivre ses études ou prendre son envol, se loger quand on est jeune est à la fois un besoin mais une crainte.
Comment appréhender cette étape ? Louer ou acheter ? Voici quelques pistes pour mieux gérer cette transition.

Louer à plusieurs, le bon plan

On a tous vu le film de Cédric Klapisch «L’auberge espagnole», cette vie incroyable de plusieurs étudiants étrangers en programme Erasmus qui partagent un même appartement. C’est le principe simple de la collocation. Une manière de vivre en collectivité et avoir accès à des biens intouchables, seul. C’est l’énorme avantage de la «colloc»: diviser toutes les charges, les tâches et pouvoir vivre dans des logements plus grands, mieux situés et mieux dotés. C’est une tendance très répandue dans les grandes villes universitaires françaises, notamment à Nice.

D’autant que le roulement est plus facile dans une location à plusieurs. Bref, c’est souvent une solution très appréciée pour les étudiants qui ne souhaitent pas s’enfermer dans un studio loin de chez eux.

Propriétaire à 20 ans, c’est possible

Les étudiants ne sont pas les seuls jeunes à vouloir s’émanciper. Les jeunes actifs ont de plus en plus envie d’accéder à la propriété rapidement. À moins d’avoir un apport très important, il est difficile de financer un bien immobilier très jeune.
Mais pas de panique, il suffit de commencer «petit», comme acheter des parkings. Dans certaines grandes villes, un parking peut se louer à une très belle somme par mois. Et comme le coût à l’achat n’est pas forcément rédhibitoire, il peut être vu comme un bon compromis.

Vous pouvez même compter sur les prêts étudiants (5000 à 15000 euros) pour investir dedans. D’autant qu’investir dans un parking permet de se confronter une première fois aux principes de l’achat (banque, négociation, notaire, travaux, loyers, etc.). C’est le début d’un cheminement intellectuel qui permet de se projeter dans plus grand. Et c’est un investissement rentable pour la suite des opérations quoiqu’il en soit!

Investir à plusieurs

C’est l’étape suivante, un peu calquée sur l’adage «l’union fait la force». Vous êtes jeunes, pas forcement nanti de gros moyens… Rien n’est perdu. Le concept de SCI (Société Civile Immobilière) permet d’avoir une stratégie patrimoniale
offensive pour les jeunes.

La SCI vous donne la possibilité de vous unir avec des investisseurs plus aisés ou des personnes de votre famille désireuses de se lancer dans un projet immobilier. En résumé, la SCI permet de gérer à plusieurs un même bien immobilier.

Se renseigner sur les aides de l’état

En tant que primo accédant, il faut surtout bien manier les chiffres mais aussi les taux d’intérêts. Même si la majorité des aides à l’accession ont été réduites depuis peu, il existe encore certaines niches idéales comme le PTZ (Prêt à Taux Zéro) qui concerne un certain niveau de revenus. Idem pour le PAS (Prêt à l’Accession Sociale) qui concerne surtout les jeunes couples.

Contactez notre équipe pour en savoir plus

Nos conseillers sont à votre disposition