L'Observatoire de l'Habitat édition 2019

Contexte de l'étude

Quels types d’habitat les français imaginent-ils et souhaitent-ils pour demain ? Quelles sont leurs dispositions à s’engager dans les nouveaux usages et les innovations dans les modes d’habiter ? Quelles sont les appétences pour les nouvelles offres servicielles et domotiques ?

L’Observatoire de l’Habitat (ObSoCo, Nexity, Somfy, CDC Habitat) permet d’appréhender les nouvelles manières d’habiter au regard des mutations sociétales. Afin de comprendre les tendances structurantes et d’anticiper les évolutions de l’habitat de demain, 4000 personnes, représentatives de la population française, ont été interrogées.

Il s’agit de la première étude quantitative réalisée en France, sur le rapport à l’habitat sous l’angle du bien-vivre et des imaginaires de l’"habiter mieux", du point de vue des habitants eux-mêmes.

Belvédère à Bordeaux

Hyde Park à Toulouse

Emblématik à Aubervilliers

L’analyse de Jean-Philippe Ruggieri, Directeur Général de Nexity

 

 

Toutes les aspirations des ménages français observées par l’ObSoCo, qui pourraient sembler contradictoires, ont vocation à se réconcilier dans le développement des villages verticaux.

Il faut changer l’urbanisme, la manière de concevoir la ville. Il faut sensibiliser les élus aux aspirations des français. Nous avons un projet hybride pour créer une collection de villages verticaux : nous travaillons avec un architecte sur ce nouveau concept "Terre de Ciel". Avec ces villages, nous allons libérer du foncier, préserver la naturalité et libérer le sol par la verticalité.

Il faut tenir compte de l’hypercontextualisation du logement pour créer ces nouveaux villages verticaux. Il faut se fondre dans l’environnement local pour répondre aux élus. Chaque futur village vertical aura son identité et son ancrage local. Il faut de la variété. Nous voulons faire une collection de villages verticaux.

Jean-Philippe RUGGIERI

 

Les principaux résultats de l'Observatoire de l'Habitat

 

Le rapport des français au logement

Les français sont globalement satisfaits de leur logement malgré des nuisances, notamment sonores et énergétiques, qui persistent.

L’idéal propriétaire est toujours présent : 77% des français estiment préférable d’être propriétaire de son logement.

Un habitat confortable et sain sont les critères prioritaires dans le choix d’un logement.
 
 
 
 

 

Une forte volonté de changer de cadre (et de mode) de vie

  • 6 français sur 10 aspirent à aller vivre ailleurs. Cette envie est différente selon le lieu de vie : 72% des habitants de l’agglomération parisienne souhaitent aller vivre ailleurs contre 50% des habitants des communes rurales.
  • Cette volonté est motivée par l’envie de trouver un cadre de vie alternatif pour 50% d’entre eux, et l’envie de changer de logement pour 32% des personnes interrogées.

 

Une appétence pour le village proche des principaux services et équipements

  • "Habiter mieux et idéal" signifie habiter un village pour 82% des français et un habitat pavillonnaire pour 70% d’entre eux.
  • La ville dense intéresse 47% des 18-24 ans et la ville nature 63% de cette même tranche d’âge (jeunes des centres urbains).
  • Les français souhaitent également être à proximité des principaux services et équipements : plus de 70% des français sont intéressés par le développement des services de santé et des commerces à proximité de leur lieu d’habitation.
 
 
 
 
L'environnement dans lequel les français souhaiteraient vivre
 
 

Un consensus autour de l’habiter "vert"

En règle générale, les français sont prêts à changer leurs habitudes pour répondre aux impératifs environnementaux :
  • 90% des français sont prêts à réduire leur consommation énergétique ;
  • 87% sont prêts à recourir à une électricité d’origine renouvelable ;
  • 85% sont pour des matériaux et mobiliers naturels, durables et recyclables ;
  • 84% sont prêts à investir significativement dans l’isolation de leur logement.
L’intérêt pour la mutualisation des ressources est cependant plus faible (53%). Concernant l’autonomie énergétique et alimentaire dans l’habitat :
  • 73% des français souhaitent devenir autonomes en matière énergétique ;
  • 65% des français aimeraient tendre vers l’autonomie alimentaire (82% en produisant eux-mêmes une partie de leur alimentation à leur domicile et 60% en ayant recours à des jardins partagés).
 

Le positionnement des français sur "l’habiter mieux"

Les français se divisent en 5 catégories selon leurs positionnement et conceptions relatifs à « l’habiter mieux » :
  • 13% des français : l’habiter innovant : ils sont favorables à revoir en profondeur les usages et configurations de l’habitat ;
  • 18% des français : l’habiter autosuffisant : ils sont en recherche d’autonomie énergétique et alimentaire dans l’habitat, en lien avec un mode de vie indépendant du monde urbain ;
  • 35% des français ne se projettent pas dans des formes d’habitat alternatives : ils sont satisfaits de leur habitat et souhaitent le conserver dans sa forme actuelle ;
  • 16% des français rejettent en bloc tous les modes d’habitation alternative ;
  • 18% des français : l’habiter collaboratif à souhaite transposer les pratiques collaboratives et d’économie partagée au domaine de l’habitat.
 

Des attentes différentes sur les nouvelles manières d’habiter

Les français sont intéressés par les services et équipements qui modifient les nouvelles manières d’habiter, mais leurs attentes sont différentes :
  • Aspiration à l’accessibilité : 84% des français se disent prêts à mutualiser au moins un type de services ;
  • Envie de convivialité : 70% des français aimeraient échanger avec leurs voisins des savoirs, connaissances ou compétences ;
  • 55% des français sont favorables à la domotique ;
  • L’aspiration à la sécurité dépend principalement des revenus : les français avec des revenus élevés ont plus tendance à souhaiter disposer d’installations de sécurité dans leur logement.
  • Le désir de flexibilité dans leur habitat (taille, configuration etc…) est présent chez 43% des français.

Les conclusions de l’étude

  • Une part relativement importante des français souhaite vivre ailleurs et/ou autrement (6 français sur 10) ;
  • Une prise de conscience très forte des français sur les enjeux environnementaux dans l'habitat : volonté de tendre vers l'autonomie énergétique et l'utilisation des énergies renouvelables ;
  • Des contradictions sur l'habiter mieux et idéal : très forte aspiration à la naturalité, à l'habiter vert et au village mais volonté de vivre à proximité des principales aménités urbaines ;
  • Des aspirations plus clivantes qui touchent aux nouvelles manières d'habiter : des différences selon le profil sociodémographique des français et les zones d'habitation ;
  • Des nouvelles manières d'habiter qui intéressent 1 français sur 3 : habitats collaboratifs, usages partagés, services mutualisés, domotique, innovation, habitats participatifs et productifs ...
>> Télécharger le PDF de