[Jusqu'au 31 octobre 2022] Nexity booste votre pouvoir d’achat immobilier jusqu'à 12 000€ OFFERTS*
J'en profite
Nexity immobilier
Mon historique

11-07-2013

Un sondage IFOP a été réalisé pour la FNAIM (Fédération nationale de l'immobilier) pour interroger les français sur leur ressenti par rapport au marché immobilier actuel. Il ressort de ce sondage que les français considèrent le marché comme étant favorable à la réalisation de bonnes affaires grâce aux taux de crédits qui sont au plus bas et aux prix de ventes des biens immobiliers en baisse. 63% des sondés estiment que la période est favorable pour une première acquisition et 53% pour un investissement immobilier.

63% des sondés estiment que la période est favorable pour une première acquisition et 53% pour un investissement immobilier.

Toutefois, malgré cette conjoncture favorable à l'achat d'un logement, les français restent sceptiques quant à la mise en vente d'un bien immobilier. En effet, d'après le sondage IFOP, seulement 25% des interrogés estiment qu'il s'agit du bon moment pour revendre son bien et en acheter un autre.

Des taux de crédits au plus bas

Les taux de crédits connaissent une baisse importante depuis début 2013. Cette baisse des taux d'intérêts d'emprunts permet aux futurs acquéreurs de gagner en pouvoir d'achat. En effet les taux observés en juin 2013 sont inférieurs à 3% pour un emprunt sur 15 ans.
Au mois de juillet, les taux sont à 2,95% en moyenne sur 20 ans. D'après le sondage IFOP, ces taux de crédits sont perçus pour 75% des personnes interrogées comme attractifs.

Des prix de ventes en baisse

D'après la FNAIM, au second trimestre 2013, les prix de l'immobilier ont reculé de 0,7% sur le territoire français. La région parisienne ne fait pas exception et connait également une baisse des prix de ventes de 0,6%. Au total, sur une année, les prix ont diminué de 3,6% en France. Les baisses les plus importantes ont été recensées en Basse-Normandie, en Picardie et en Franche-Comté.
Malgré cette baisse de prix, les ventes restent au ralenti. D'après la FNAIM, il faudra compter 72 000 transactions de moins en 2013 que l'année passée. En effet d'après le sondage, 62% des interrogés estiment que le contexte n'est pas favorable à la vente d'un bien immobilier.

Rédigé par
Tathiana BARTH