[Jusqu'au 31 octobre 2022] Nexity booste votre pouvoir d’achat immobilier jusqu'à 12 000€ OFFERTS*
J'en profite
Nexity immobilier
Mon historique

04-12-2012

Le gouvernement prévoit un plan ambitieux d'amélioration de la performance énergétique des bâtiments sur l'ensemble du territoire. Pour cela, la ministre du logement, Cécile Duflot n'oubliant pas ses préoccupations environnementales, envisage une optimisation de l'éco-PTZ et du CIDD.

Le plan de rénovation du parc immobilier français est un des enjeux présidentiels de la politique de François Hollande. Afin d'inciter les ménages français à réaliser des travaux plus lourds et des rénovations plus performantes, le gouvernement envisage différentes pistes dont celles de renforcer l'éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) et le crédit d'impôt développement durable (CIDD).

les évolutions à prévoir

Ces deux dispositifs seront "réorientés pour favoriser des travaux vraiment efficaces et remplir leur pleine fonction sociale" avec une harmonisation des critères d'éligibilité et une simplification des démarches administratives pour les entreprises agréées "Reconnu Grenelle de l'environnement".

En effet, jusqu'à présent les banques étaient les seules aptes à accorder et vérifier que les rénovations répondaient bien aux conditions pour pouvoir bénéficier de l'éco-PTZ.

Cela ne sera plus le cas, Philippe Pelletier, directeur du Plan Bâtiment Durable, prévoit que l'éligibilité à l'acquisition de l'éco-PTZ pourra être également effectuée par une entreprise ayant la mention "Reconnu Grenelle de l'environnement" ou par un tiers indépendant.

Le développement du tiers investisseurs est aussi présenté comme un des moyens pour accompagner la montée en puissance dans la réalisation de travaux de rénovation énergétique, faute de crédits publics extensibles.

Même si le gouvernement affirme soutenir la demande via des subventions pour ceux qui en ont le plus besoin et par des aides fiscales. Ainsi le taux du CIDD devrait être rehaussé de même que son plafond permettant le cumul avec l’éco-PTZ. Il va devenir une aide à la réalisation d’un bouquet de travaux pour éviter de lancer une seconde fois des travaux.

Le plan n'est pas seulement financier, la ministre prévoit également un dispositif d'accompagnement des entreprises qui souhaitent investir dans ce domaine afin de développer une filière et une profession à part entière, celle de rénovateur énergétique.

C'est un "moyen de créer de nouveaux débouchés pour toute une profession" selon la ministre. Le but étant de créer des emplois durables pour réduire la facture énergétique des ménages de plus en plus importante dans leur budget. Ce projet de rénovation de l'immobilier français est un "véritable levier de reprise économique verte".

Rédigé par
Cécile MATEUS