Publié le 15-07-2015

Un des objectifs de la loi ALUR consiste à améliorer la relation entre les copropriétaires et leur syndic. En fixant une liste précise des prestations particulières facturables en dehors des honoraires forfaitaires, le décret du 26 mars 2015 contribue à améliorer la transparence de la facturation des syndics de copropriété et sécurise à la fois les copropriétaires et leurs syndics dans une relation gagnant - gagnant.

Ce que dit le décret

Ce nouveau texte a la vertu de proposer à tous les syndicats de copropriétés un contrat identique. Il améliore la lisibilité des honoraires de syndic pour les copropriétaires et en simplifie la comparaison. Il définit en effet précisément les prestations variables pouvant faire l’objet d’une facturation supplémentaire aux honoraires forfaitaires. Autrement dit, tout ce qui ne relève pas de cette liste exhaustive relève des missions incluses dans le forfait. Ce nouveau contrat type ALUR s’applique aux contrats conclus ou renouvelés depuis le 2 juillet 2015.

Pour les uns, ce contrat constitue une avancée notoire pour les copropriétaires qui pourront plus facilement comparer les offres ; pour les autres, sa grande complexité ne favorisera pas l’objectif louable recherché par le législateur. Néanmoins, tout le monde s’accorde pour y voir une forfaitisation accrue des prestations et un modèle unique pour l’ensemble des professionnels.

Le MANDAT DE SYNDIC SUR MESURE Nexity

Chez Nexity, l’approche forfaitaire du contrat de syndic existe déjà depuis 2011 et le lancement de notre premier Forfait Syndic. D'ailleurs, aujourd'hui, près de 30% de nos mandats en cours sont gérés dans le cadre d’un contrat forfaitaire.
Pour nous, la bonne mise en place de ce nouveau contrat forfaitaire "Alur" repose donc surtout sur la transparence et la pédagogie de nos équipes de gestionnaires auprès des copropriétaires, et des conseils syndicaux les représentant, et sur notre capacité à proposer des forfaits qui tiennent compte des spécificités de chaque copropriété.

Chez Nexity, de façon systématique, dans le cadre de notre rémunération forfaitaire :
> nous continuerons à recevoir nos clients pendant les jours et heures ouvrables de chacune de nos agences. L’accueil téléphonique, quant à lui, sera toujours assuré sur une plage horaire étendue aux heures de déjeuner, depuis l’heure d’ouverture jusqu'à 19 heures, en dehors des samedis ;
> les visites annuelles de la copropriété (dont le nombre et la durée seront fixés dans le contrat et auxquelles les membres du Conseil syndical seront conviés) feront systématiquement l’objet d’un rapport de visite, grâce aux outils de mobilité qui seront à disposition de nos gestionnaires dès l’automne 2015 ;
> nous proposerons a minima une réunion annuelle avec les Conseils syndicaux dont la durée sera précisée au contrat. Si la copropriété le nécessite, des réunions supplémentaires pourront être incluses ;
> dans l’extranet de sa copropriété, mynexity.fr qui évolue régulièrement pour être plus intuitif et complet, chaque copropriétaire aura accès facilement en quelques clics aux documents dématérialisés relatifs à la gestion de l’immeuble et au suivi de ses demandes. Les membres du conseil syndical pourront, eux, y retrouver des informations dédiées : suivi du budget, situation de trésorerie, factures dématérialisées, relevés bancaires, etc.
> les frais administratifs et de reprographie seront bien sûr intégrés.

>> DĂ©couvrez le mandat de syndic sur mesure Nexity

Au-delà du nouveau contrat forfaitaire, la loi ALUR induit de nombreuses évolutions dans nos métiers tant à travers les nouvelles obligations administratives et techniques que du fait de la forfaitisation des prestations.
Pour nous, syndics de copropriété professionnels, cela se traduit aussi concrètement par la formation renforcée des équipes et des investissements accrus dans des outils toujours plus performants pour nous permettre d’être plus réactifs dans nos actions et nos réponses et d’améliorer la prise en compte des besoins de nos clients.