Publié le 22-05-2015

Les taux d’intérêt pour les crédits immobiliers ont poursuivi leur baisse au mois de mai 2015. Pourtant, avec la remontée subite des obligations assimilables du Trésor, qui fixent les conditions d’emprunt, le plancher devrait être atteint. Une première banque vient d’ailleurs de relever ses taux d’intérêt de 0,1 % et d’autres devraient suivre la tendance dans les prochains mois.

Les taux d’intérêt au niveau plancher

Après 9 mois de baisse continue, les taux d’intérêt atteignent des niveaux extrêmement bas, parfois en dessous de 2 %. Ces conditions optimales de crédit pourraient prochainement prendre fin, les taux ne pouvant pas descendre plus bas. D’ailleurs, la banque LCL vient de remonter ses taux de 0,1 point, soit à 2,20 % au lieu de 2,10 %. Bien qu’il s’agisse pour l’instant de la première et unique banque à mettre fin à la baisse, les organismes de crédit pourraient suivre cette tendance entre juin et septembre.

Les OAT en ligne de mire

À la source de la possible remontée des taux d’intérêt : les soubresauts des OAT (obligations assimilables du Trésor), sur lesquels se fondent l’État et les banques pour fixer les taux d’emprunt. Et justement, le taux des OAT sur 10 ans vient de connaître une brutale remontée, passant de 0,38 % le 15 avril 2015 à 0,92 % le 13 mai 2015. Cela signifie que les banques empruntent elles-mêmes beaucoup plus cher qu’un mois auparavant.

Dans ce contexte, plusieurs scénarios se profilent. Si la hausse des OAT se confirme dans les prochains mois, les banques devraient remonter leurs taux de façon progressive. Cependant, si l’inflation en France demeure basse, les taux devraient rester stables ou augmenter légèrement, de l’ordre de 0,3 ou 0,4 %.

Le bon moment pour renégocier ou concrétiser un crédit

Avec une perspective probable de remontée des taux à court terme, les banques risquent de recevoir moins de demandes de renégociation. Elles pourraient donc faire des propositions intéressantes pour attirer, et conserver, leur clientèle. De plus, une légère hausse des taux de l’ordre de 0,3 %, selon les hypothèses avancées, a déjà un certain coût sur le crédit : 6 000 € dans le cas d’un emprunt à 200 000 €. Il est donc conseillé de renégocier son crédit ou de concrétiser un projet immobilier avant l’été.

CALCULEZ VOTRE POUVOIR D'ACHAT IMMOBILIER

Répondez à nos questions et selon votre profil, nous calculons votre pouvoir d'achat immobilier

Vous avez besoin d'information supplémentaire ? contactez-nous : Etre rappelé Demande d'information