[Jusqu'au 31 octobre 2022] Nexity booste votre pouvoir d’achat immobilier jusqu'à 12 000€ OFFERTS*
J'en profite
Nexity immobilier
Mon historique

27-05-2014

Malgré des conditions avantageuses pour les emprunteurs, les banques se montrent plus exigeantes dans un contexte économique morose.

Sur la même lignée que 2013, 2014 s’annonce favorable aux acheteurs, avec des taux d’intérêt de crédit immobilier historiquement bas (autour de 3 %), et des prix à l’achat en légère baisse. Cependant, les banques ont relevé leurs exigences pour s’assurer de la solvabilité des emprunteurs. Fiabilité du demandeur, montant de l’apport personnel, relation commerciale, qualité du bien acheté… Si chaque banque a sa propre stratégie, les critères d’octroi suivent quelques règles communes.

La fiabilité de l’emprunteur, un critère incontournable

Dans le contexte économique actuel, les banques cherchent des profils d’emprunteurs particulièrement fiables. Les candidats au crédit qui ont un emploi stable et un salaire 3 fois plus élevé que les mensualités sont clairement favorisés, selon Empruntis.com. Mais au-delà de la situation personnelle, les banques cherchent des emprunteurs qui savent bien gérer leurs actifs.

En effet, la banque scrute à la loupe l’évolution de la situation financière de l’emprunteur sur les 3 à 6 derniers mois. Sur cette période, il faut éviter les découverts et dettes, notamment les crédits à consommation. Les banques apprécient également les emprunteurs qui démontrent une capacité d’épargne régulière.

L’apport personnel en hausse

Les banques exigent un minimum de fonds propres, à hauteur de 10 % du prix du bien, en plus de divers frais, dont les frais de notaire. Mais en réalité, à partir de 20 à 30 % d’apport personnel, les taux deviennent plus intéressants. À nouveau, l’apport personnel est davantage valorisé si l’emprunteur a su épargner régulièrement sur plusieurs années.

Par ailleurs, pour stimuler ses fonds propres, l’emprunteur a tout intérêt à faire appel aux divers coups de pouce pour le crédit immobilier : prêts à taux zéro, 1 % logement, prêt action logement, aides du conseil général…

La relation durable privilégiée

Les banques cherchent à pérenniser leur clientèle, notamment celle en capacité de diversifier son portefeuille. Elles privilégient donc les emprunteurs déjà clients et titulaires de produits d’épargne, et ceux qui rapatrient leurs comptes dans l’établissement lors de la demande de crédit.

Dans la même logique, l’organisme de crédit préfère que le client souscrive à sa gamme d’assurances (habitation, emprunteur, etc.) plutôt qu’à celle d’un concurrent.

La qualité du bien prise en compte

Un critère relativement nouveau : les banques prêtent désormais davantage attention aux caractéristiques du bien immobilier acheté, dans la perspective d’un marché baissier. Les biens dits « atypiques » et éloignés d’un centre urbain sont par exemple susceptibles de perdre en valeur ces prochaines années par rapport au prix d’achat.

Rédigé par
Emma KERGO