Mon historique
Conseils aux locataires

Tout savoir sur le fonctionnement d'une colocation

La colocation vous tente pour des raisons financières ou parce que la vie en communauté vous attire ? Cette formule présente des avantages, mais réserve aussi des "surprises". En coloc, vous devez tout organiser à plusieurs, ce qui n’est pas sans challenges !

La colocation, qu’est-ce que c’est ?

La colocation implique la signature d’un contrat, appelé "Bail". Pour faire simple, le bail fixe les règles du jeu. Vous et vos colocataires, vous y engagez à verser le loyer et les charges chaque mois. Le bail doit mentionner l’identité des locataires, celle de votre propriétaire, l’adresse et les caractéristiques du logement, la durée de location, le loyer, les charges, la date d’entrée dans les lieux et l’inventaire des meubles et équipements si le logement est meublé.

Votre propriétaire demandera également le versement d'un dépôt de garantie équivalent à un mois de loyer hors charges. Il sera conservé pendant la durée de votre location et utilisé en compensation d’éventuelles dégradations.

>> En savoir plus sur la caution et le dépôt de garantie

Avant de signer votre bail, vérifiez bien sur les sites spécialisés qu’il s’agit d’un contrat qui respecte toutes les conditions citées ci-dessus. N’acceptez jamais un logement sans signer de bail ! Vous pourriez être accusé d’occupation illégale, perdre votre toit et l’argent versé en garantie.

Bail unique ou bail individuel ?

Les deux formules existent.

  • Dans le cas d’un bail unique, les colocataires sont "solidaires" du paiement du loyer et des charges, c’est-à-dire qu’ils se répartissent le paiement à leur convenance.
  • Dans le cadre de baux individuels, le logement est divisé en parties privatives (souvent les chambres) et en parties communes (le salon, la salle de bain, la cuisine). Chaque locataire signe un bail qui lui est propre, qui décrit la partie privative dont il dispose (sa chambre), le loyer individuel qu’il paie, et "les règles du jeu" pour profiter des parties communes.

L’état des lieux d'une colocation

Il doit être effectué en présence de tous les colocataires, de l’agent immobilier ou du propriétaire pour établir une description, jointe au bail, de l’état du logement. Cette étape essentielle permet de vérifier l’état du logement et noter tous ses défauts (trou au mur, prise défectueuse, parquet abimé…) qui pourraient vous être reprochés au moment de votre départ.

Les points de vigilance avant de s'engager dans une colocation

De nombreux propriétaires se protègent des impayés en incluant une clause de solidarité dans leur bail de colocation. Concrètement, pour vous et votre caution cela implique :

  • En cas de départ d’un coloc, le contrat se poursuit avec ceux qui restent. S’il n’est pas remplacé, vous payez sa part de loyer et charges ;
  • Assumer les impayés : colocataires et cautions assument les non-paiements d’un des leurs.

Pour bien cohabiter, nous vous engageons à établir un "règlement entre colocataires" qui pose, par exemple, la répartition des dépenses communes (réparations, abonnement internet, taxe d’habitation…), des règles de vie ou des conditions de départ.

Colocataires et propriétaire, quelles obligations ?

Votre propriétaire s’engage à vous fournir un logement en bon état, conforme aux normes de sécurité et de salubrité. De votre côté, comme colocataires, vous devez :

  • Payer loyer et charges aux échéances fixées ;
  • Entretenir votre logement en effectuant les petites réparations et un nettoyage régulier ou en informant votre propriétaire de soucis plus importants (serrure, plomberie, électricité) ;
  • Respecter votre voisinage (bruit et propreté).

Comment donner votre préavis de départ ?

Lorsque tous les colocataires quittent la coloc, une lettre de préavis avec accusé de réception doit être envoyée au propriétaire. Si le bail est unique, une seule lettre suffit mais une lettre par personne sera nécessaire en cas de bail individuel.

Dans le cadre d’un bail unique, si un seul colocataire part, il ne peut pas demander au bailleur de lui restituer sa quote-part du dépôt de garantie. En effet, la restitution du dépôt de garantie est liée à la remise de toutes les clés du logement au bailleur. Il devra attendre la fin du bail pour récupérer ses fonds, ou s’arranger avec les colocataires restants qui peuvent le rembourser par anticipation et demander au colocataire remplaçant le même montant.

NOS ARTICLES LIÉS