Conseils en investissement immobilier

Retraite : vous êtes tous concernés dès maintenant

Publié le

repas entre senior dans une résidence

Selon un sondage Cecop (2013), plus de 67 % des Français s’inquiètent pour leur retraite. Et ils n’ont pas tort : même à taux plein, le régime de base n’atteint que 50 % du salaire moyen. Plusieurs solutions existent pour contrer la baisse de ses revenus, notamment l’investissement locatif ou le statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Simulation gratuite : calculez votre retraite
Estimez votre retraite mais aussi le complément dont vous pourriez bénéficier avec un investissement locatif !

ANTICIPER SON DÉPART EN RETRAITE

La Loi du 20 janvier 2014 sur la réforme des retraites a allongé les durées de cotisations et augmenté l’âge de départ. Désormais, l’âge légal minimum est fixé entre 60 ans et 4 mois (pour les personnes nées en 1951) et 62 ans (naissance à partir de 1955). Pour bénéficier du taux plein, il faudra attendre ses 65 ans (naissance avant juillet 1951), et jusqu’à ses 67 ans pour les personnes nées après 1955. Autre solution : avoir cotisé entre 40 ans (naissance jusqu’en 1948) et 43 ans (personnes nées à partir de 1973).

Le montant de la retraite de base se calcule sur la moyenne des 25 meilleures années de carrière. Il ne s’élève qu’à 50 % en taux plein. Une décote par trimestre est appliquée aux personnes ne remplissant pas les conditions de cotisation. À l’inverse, les trimestres supplémentaires donnent droit à une surcote. La retraite de base peut être complétée si le salarié bénéficie d’un régime complémentaire, calculé par points.

En dépit de l’allongement des durées de cotisation, le régime est loin de parvenir à l’équilibre financier. En 2020, les besoins des différents régimes de base et complémentaires pourraient s’élever à 20,9 milliards d’euros.

COMMENT OPTIMISER SES REVENUS À L’ÂGE DE LA RETRAITE

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour éviter une baisse brutale des revenus. Une première option consiste à racheter les trimestres de cotisation manquants. Le rachat permet soit d’augmenter le taux de base, soit d’allonger la durée de cotisation pour bénéficier d’une surcote. À priori séduisante, l’opération n’est cependant pas toujours rentable, notamment en cas de changement législatif.

Autre possibilité : le cumul emploi-retraite qui permet de compléter ses revenus en travaillant au-delà de l’âge légal. Contrepartie du dispositif : vous payez plus d’impôts. Pour devenir avantageux, le cumul emploi-retraite doit être pratiqué plus d’un an.

Enfin, pour doper vos revenus, investir dans la pierre demeure une valeur sûre. Tout d’abord, le dispositif Pinel permet de profiter d’un abattement d’impôt jusqu’à 21 % pour l’achat d’un logement dans une perspective de location. La loi Censi-Bouvard LMNP (loueur en meublé non professionnel) constitue également un investissement judicieux.

Ce dispositif pour l’investissement en résidence avec services (pour étudiants, saisonniers, seniors, professionnels en déplacement…) permet de bénéficier d’une réduction d’impôts jusqu’à 11 % sur le prix de revient du bien et de récupérer la TVA. Le statut LMNP s’obtient si la somme des loyers perçus est inférieure à 23 000 € par an et à 50 % du revenu.

ENVISAGER L’AVENIR AVEC CLAIRVOYANCE

Parce que maintenir un bon niveau de vie est une préoccupation majeure des Français, Nexity a conçu 2 outils simples d’utilisation, gratuits et sans engagement, pour vous orienter vers la solution d’investissement qui vous convient.

Le simulateur retraite permet de déterminer le montant de l’investissement immobilier en fonction de la capacité d’épargne. L’outil de simulation LMNP vous conseille et vous aide à comprendre en profondeur ce dispositif d’investissement.

NOS ARTICLES LIÉS
Envie d'investir ? Découvrez nos résidences neuves !