Mon historique
Conseils pour louer son logement

Tour d’horizon des gestes solidaires des propriétaires

femme avec une tablette tactile

La solidarité, plus forte que la crise sanitaire qui se joue actuellement ? En ces temps difficiles pour tous, plusieurs propriétaires bailleurs ont choisi de faire un geste solidaire et d’aider leurs locataires en réduisant le montant de leur loyer. D’autres mettent à disposition leur logement pour ceux qui en ont le plus besoin aujourd’hui, qu’il s’agisse du personnel soignant ou des personnes au chômage partiel notamment. Des initiatives qui montrent que l’union fait la force aux quatre coins du pays.

L'essentiel du dossier

• L’absence de mesure officielle concernant les contrats de location et les loyers
• La solidarité mise en place avec les personnes en difficulté
• Les gestes solidaires des propriétaires envers le personnel soignant

Des loyers d’habitation qui ne sont normalement ni suspendus ni allégés

Depuis plusieurs semaines déjà, la France vit au ralenti, avec des mesures de confinement qui ont eu entre autres pour conséquence le placement de près de 9 millions de salariés au chômage partiel. Une situation qui implique pour beaucoup un revenu mensuel revu à la baisse. En marge de cela, nombreux sont aussi les travailleurs indépendants qui ont vu leur activité professionnelle freinée et leurs revenus diminuer. Dans ce contexte, il peut devenir difficile pour certains Français de continuer à répondre à certaines obligations financières, dont le règlement du loyer mensuel.

Pourtant, les baisses de salaires et de revenus ne peuvent normalement pas permettre aux locataires de se soustraire au paiement de leur loyer. En tout cas, à l’heure actuelle, aucune mesure gouvernementale n’a été prise en ce sens. Les loyers et les charges doivent continuer à être intégralement réglés à la date mentionnée dans le contrat de location, sous peine de voir le locataire accusé d’impayé de loyer. À moins que les propriétaires n’en décident autrement. Car qui dit contexte particulier et compliqué, dit également mise en place d’un bel élan de solidarité de la part de certains propriétaires bailleurs, bien résolus à aider leurs locataires d’une manière ou d’une autre.

Baisser le montant, suspendre ou annuler le loyer, un geste solidaire répandu

Dans plusieurs régions de France, et jusque dans les DOM-TOM, certains propriétaires ont choisi de faire un geste solidaire en baissant voire en annulant purement et simplement les loyers le temps du confinement. Une mesure qui vise à soulager quelque peu les angoisses de leurs locataires en cette période délicate et inédite. C’est par exemple le cas en Guadeloupe, où une propriétaire a proposé de diminuer presque de moitié le montant du loyer d’avril. En Charente-Maritime, un couple a décidé d’en faire de même pour ses quatre locataires.

En Seine-Saint-Denis, quelques bailleurs sociaux ont, de leur côté, fait preuve de solidarité en optant pour une suspension du paiement des loyers le temps du confinement pour les ménages les plus précaires. Ces derniers pourront ensuite étaler le montant dû sur les loyers des douze prochains mois. Dans le Val-d’Oise, quelques bailleurs privés ont également choisi cette option. Le fait de reporter les loyers jusqu’à la fin du confinement permet aux locataires de mieux gérer leur budget en ce temps de crise et d’établir un plan sur le long terme.

Dans les Bouches-du-Rhône, un propriétaire a choisi d’aider ses locataires en offrant purement et simplement le loyer d’avril. Un geste de générosité et de solidarité grandement apprécié par les locataires concernés, qui avaient pris contact avec le propriétaire bailleur pour lui faire part de leur situation compliquée.

Prêter son logement au personnel soignant, une autre forme de solidarité privilégiée

À l’heure où le personnel soignant se retrouve en première ligne pour lutter contre la pandémie de Covid-19, nombreux sont les propriétaires bailleurs qui ont choisi de prêter leur logement situé près d’un établissement de santé à des médecins, infirmiers, aides-soignants et autres soignants pour simplifier quelque peu leur quotidien.

La mise à disposition de leur logement gratuitement aux professionnels de santé permet à ces derniers de passer moins de temps dans les transports et donc de se reposer davantage. Sans négliger le fait que cela protège également leurs proches d’un éventuel risque de contamination. Ce type d’initiative solidaire a d’ores et déjà été mis en place en région parisienne, mais aussi dans les Hauts-de-France et dans la Marne, entre autres.

En marge de cela, certains propriétaires ont choisi d’aider leurs locataires qui travaillent dans le secteur de la santé en optant eux aussi pour une révision de loyer inédite. C’est par exemple le cas dans les Côtes-d’Armor, où un bailleur a divisé par deux le loyer de sa locataire, aide-soignante à l’hôpital de Saint-Brieuc. Un élan de solidarité très apprécié qui montre que la relation entre les bailleurs et les locataires est axée sur l’humain avant tout.

Bon à savoir

Toujours dans une volonté d’aider les locataires à vivre aussi sereinement que possible la durée du confinement imposée en France, le gouvernement a décidé de prolonger la période dite de trêve hivernale, qui interdit toute expulsion locative pendant un temps donné. Alors que celle-ci va habituellement du 1er novembre au 31 mars de l’année suivante, elle prendra exceptionnellement fin le 31 mai en cette année 2020.

NOS ARTICLES LIÉS