Mon historique
Conseils en achat immobilier

Impôts locaux 2019 : la simulation de leur montant

femme consultant son projet immobilier

Comme chaque année, vous recevrez dès l’automne vos nouveaux avis d’imposition de taxe foncière et de taxe d’habitation. Pour mieux anticiper le montant des sommes que vous allez devoir, vous pouvez procéder à une simulation de vos impôts locaux 2019.

Comment estimer le montant de mes impôts locaux en 2019 ?

Les impôts locaux sont perçus par les collectivités territoriales et comportent essentiellement deux taxes : la taxe d’habitation et la taxe foncière.

  • La taxe foncière est uniquement due par les propriétaires et usufruitiers de biens immobiliers, qu’ils les habitent ou non ;
  • La taxe d’habitation est réglée par les occupants d’un logement, qu’ils en soient propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit. Grâce à la réforme voulue par le président Macron, le montant de celle-ci a déjà diminué de 30 % à l’automne 2018 pour une majorité de contribuables (sous conditions de ressources), qui verront leur dégrèvement monter jusqu’à 65 % en octobre 2019… pour atteindre 100 % d’ici 2020.

L’assiette de ces deux impôts locaux repose sur la valeur locative cadastrale du bien immobilier, c’est-à-dire sur les revenus que vous pourriez en tirer si vous le mettiez en location. Cette valeur est issue d’un calcul complexe de l’administration fiscale, qui dépend de la catégorie foncière du bien, son état, sa superficie… : pour la connaître, il vous suffit de la demander auprès de votre centre des impôts fonciers.

Pour finaliser votre simulation d’impôts locaux 2019, il faut ensuite appliquer à cette valeur locative les taux votés chaque début d’année par les collectivités locales. Ils sont différents en matière de taxe foncière et de taxe d’habitation.

Les abattements à prendre en compte dans une simulation des impôts locaux 2019

Bonne nouvelle : des abattements sont en effet à appliquer en déduction de la valeur locative du logement. Concernant la taxe foncière, les propriétés bâties (TFPB) bénéficient d’un abattement de 50 % et les propriétés non bâties (TFPNB) d’un abattement de 20 %. Elles ont pour objet d’octroyer au propriétaire une compensation forfaitaire pour ses frais et charges. D’autres abattements sont prévus pour la taxe d’habitation :

  • Un abattement obligatoire pour charges de famille (enfants pris en compte dans le foyer fiscal ou ascendant, à condition qu’il ait plus de 70 ans ou qu’il soit infirme et qu’il ne dépasse pas un certain montant de revenus). Son montant est fixé à 10 % de la valeur locative pour chacune des deux premières personnes, et 15 % pour chaque personne supplémentaire ;
  • Des abattements facultatifs, d’un taux de 1 à 15 %, qui sont décidés par les collectivités et qui peuvent concerner les personnes de condition modeste, handicapées ou invalides.
NOS ARTICLES LIÉS